mik dupont UA-70672535-1

03/07/2014

Comment ose-t-il?

 

sarko.jpgNicolas Sarkozy confirme un modèle de matador politique qui n'appartient qu'à une élite capable de tout pour exercer le pouvoir au nom du service à rendre au pays.

La présomption d'innocence peut-elle empêcher de voir combien cet homme bling-bling, ami des banquiers, des spéculateurs et des millionnaires n'a rien de la victime innocente qui aujourd'hui, à tort ou à raison, remet en cause l'impartialité de la justice?

Le Sako zorro est revenu. Celui qui a jetté les français dans la médiocrité désastreuse d'un Hollande et la férocité nocive de la Le Pen, croit encore et se prépare à un combat sans pitié pour reprendre l'Elysée.

Comment ose-t-il clamer la misère économique et le désarroi des français lorsqu'on est l'auteur d’un énorme hold-up sur la population? C'est ce bandit qu'on devrait poursuivre, bien plus encore que les grosses ou petites casseroles qui le font ressusciter aux yeux de ceux pour qui la politique et la justice spectacle comptent plus que la débâcle dans laquelle ce petit tyran néolibéral a plongé son pays.

La démonstration et la condamnation de sa politique m'importe davantage que celle de sa petite personne.

Mais voilà, les médias dominants préfèrent l'arène sanglante entre les petits coqs du pouvoir à celle qui rechercherait une explication réelle de la crise politique et financière que nous vivons au quotidien.

Le "comment ose-t-'il" devrait évidemment se mettre au pluriel, ainsi que l'intitulé  de l'excellent livre de Peter Mertens. Non pour les déclarer tous pourris, mais pour reconstituer l'entièreté d'un puzzle dont ne sont montrées que quelques pièces, telles que celles qu'aujourd'hui la justice française tente de décrypter.

 

 

 

07:50 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.