mik dupont UA-70672535-1

12/07/2014

Maître et élève

maître et élève.pngAu risque de paraitre ringard, il me semble que nous vivons de plus en plus dans une société qui va à contre sens du savoir, du savoir être et du savoir-faire.

L'enfant, devenu roi, prend la fâcheuse habitude de croire à l'inutile apprentissage et se casse évidemment vite le nez et les guibolles s'il n'a aucun tuteur pour lui apprendre progressivement à tenir debout et à marcher en toute indépendance.

Les jeunes, qui ont certainement beaucoup à dire et à nous apprendre, ne peuvent évidemment franchir le cap d'une autonomie de pensée sans le passage obligé d'être élève avant d'être maître. Le maître sait d'ailleurs, s'il est intelligent, qu'il reste lui aussi un éternel élève.

L'époque du jeunisme, considéré comme une valeur de plus en plus essentiel, va à l'encontre de l'identité de la personne et de son sens critique.

Nous ne pouvons bien parler, bien penser, bien agir sans d'abord passer par l'écoute. Ce temps me parait être de plus en plus mis à mal. Combien d'étudiants n'ai-je pas rencontrés qui jugeaient très vite les profs comme des cons, se croyant déjà bien plus malins et mieux informés. Ils n'avaient pas toujours tort, mais leur contestation ne reposait sur aucunes bases solides de connaissances.

Notre société ne me semble plus offrir comme véritable identification que tout un marketing de pacotille. Le modèle de la connaissance semble perdre du terrain. Les jeunes tiennent bien plus, et pas qu'eux, à s'identifier à une marque, à un objet, qu'à une personne.

Ma pratique d'aide à de nombreux étudiants pour leurs travaux de fin d'études ou pour des cours divers, qui n'étaient pas nécessairement ma spécialité, m'a fait constater que les jeunes qui pensaient déjà mieux connaître que moi les matières ou la manière de travailler dès le départ, ce qui bien entendu peut arriver, étaient vite largués et couraient à l'échec, du moins scolaire, au contraire de ceux qui écoutaient longuement avant d'émettre leur avis, parfois différent du mien pourtant.

Cette petite réflexion pour dire que nous ne pouvons pas devenir maîtres sans d'abord été  des élèves, même de maîtres cancres!  

00:36 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.