mik dupont UA-70672535-1

22/07/2014

Le papillon reprend la rose

empereur.jpgJe m'étais trompé. Le papillon rouge devra se contenter de régner sur la rose du boulevard de l'empereur. Le coup de poker d'exclure le MR des majorités régionales et de le retrouver dans une tripartite au fédéral aura échoué. Le résultat est bien moins mauvais pour le PS qu'à première vue. Cela le place dans un canapé d'où il pourra faire feu sur une coalition de droite et se montrer durant cinq ans le seul rempart anti-social. Du côté des régions, il ne mènera sans doute pas une politique très différente que celle du fédéral mais y trouvera le bouc émissaire idéal. La menace d'une nouvelle poussée future du PTB sera ainsi mieux contenue. N'oublions pas qu'une élection à peine terminée, il faut déjà penser à la suivante! La pénurie de postes ministériels a été compensée par la multiplication de ceux-ci aux régions. Voilà de quoi assurer une bonne assise et reprendre la présidence du PS dans un certain confort, tout en s'assurant du maintien, voire d'un accroissement de popularité hennuyère, à partir du mayorat de Mons, sans compter sur une opportunité européenne. Tout compte fait, le coup de poker n'a rien de dramatique car le calcul de son raté avait été anticipé et réfléchi.

Tout cela n'est évidemment que de la politicaillerie de couloirs. Notre sort de citoyen, lui, doit s'attendre à une prolongation d'une politique d'austérité, de nouvelles coupes dans la sécurité sociale, de privatisation augmentée de la fonction et des services publics.

D'aucuns diront que le futur gouvernement ne tiendra pas. Ils oublient la nouvelle législation qui assure sa stabilité et l'oblige en cas de motion de méfiance à présenter avant dissolution une alternative. Bref, l'avenir n'est pas rose, avec ou sans le PS.

20:29 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.