mik dupont UA-70672535-1

24/07/2014

Mauvaise humeur (politique)!

 

mauvaiseh.jpgJe suis aujourd'hui d'humeur pessimiste. Entendez humeur politique. Pour le reste, ça va bien!

Comment encore croire à la démocratie parlementaire et ne pas y voir une vaste fumisterie? Comment faire croire à une population qu'il lui faut des représentants pour lui offrir un mieux-être dans un système solidaire? Comment attendre des résultats de mandataires qui endossent bien trop de matières à gérer, à innover pour le faire avec compétence et préférer le travail de fond à celui de la pression d'une représentativité à assurer? Comment croire aux institutions d'Etat qui sont gangrenées par des nominations politiciennes?

Le réalisme veut, qu'hélas, ce ne soit nullement les hommes et les femmes ou les partis choisis qui dictent les orientations voulues par les électeurs, mais simplement une conjoncture tricotée par un système libéral mis en place par de puissants lobbies. La petite et minable compétence de nos élus ne fait pas le poids face à ce monde de requins financiers.

Faut-il être universitaire et expert pour constater que l'austérité imposée par ces requins préférant faire fructifier le fric par le fric que par l'entreprise réelle mène la grande majorité des européens vers la pauvreté, le chômage?

Quelles belles déclarations de politique générale que celles entendues dans les hémicycles de non pouvoir! On en reste aux généralités. On survole les problématiques. On promet des remèdes. Pire encore parfois, on vous ferait croire que la maladie vient de vous! Bien étrange docteur que la politique "Coué" qui laisse se diffuser la maladie, voire la propage et l'amplifie par son attachement au cancer de la compétitivité.

Le regard honnête voudrait une reconnaissance de l'échec de cette politique. Mais non. Pas question. C'est le "j'échoue mais je persiste". Les résultats sont pourtant flagrants: augmentation de la pauvreté et de la précarité; manque de boulot; millionnaires en hausse; entreprises bénéficiaires qui licencient; manque de logements à des prix raisonnables; diminution des services publics; bénéfices pour joueurs de casino et intérêt minable pour le petit épargnant.

La conversion de toute la politique nationale et européenne au social-libéralisme semble irréductible et se perd dans un laborieux plaidoyer de ceux, peu nombreux, qui vivent très bien sur cet édredon bien fourni par le "déplumage"  imposé à la masse populaire.

Comment alors avoir encore le courage d'adhérer à une autre politique?

Ce qui se prépare au fédéral participe à cette fumisterie de représentation parlementaire. L'annonce du retrait par la NVA de ces deux grandes mesures pour redresser le pays, pas de saut d'index et pas d'arrêt du chômage après deux ou trois ans n'est qu'un leurre. Car alors, avec quoi cette coalition de droite va-t-elle financer les énormes baisses d’impôts promises à l’entrepreneur flamand, mais aussi wallon?

Démocratie parlementaire? Un MR seul représentant des électeurs francophones avec 650.000 électeurs sur les 2.500.000 votes valides pour des partis francophones (soit 26 %)? Ce parti, qui a recueilli 9,66 % des votes valides du pays s’octroierait  50 % des postes ministériels, soit 2 à 3 fois plus que ceux de la N-VA elle-même, qui a obtenu 20 % des suffrages!

La manipulation de la volonté des électeurs n'est pas triste! Le MR prétend avoir progressé, moins pourtant que le PTB!

Il y a vraiment de quoi ne plus y croire et être pessimiste…

 

 

 

19:28 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.