mik dupont UA-70672535-1

14/08/2014

Une défense des droits de l'homme très sélective….

hommisme.jpgAh, nous les entendons nos dirigeants occidentaux brandir leur attachement aux droits de l'homme! Hélas cette défense est très sélective. Je n'en veux comme preuve qu'aucun d'eux ne s'inquiète des règles antidémocratiques en Arabie saoudite et dans les états du Golfe persique.

Sans la moindre islamophobie, il serait peut-être aussi utile de condamner  le silence sur les "infractions aux droits de l'homme et autres principes démocratiques" inscrites dans les Constitutions (Le Coran) de nos fournisseurs en pétrole!

Ne pouvons-nous aussi d'ailleurs nous poser la question du: où sont les musulmans protestant contre le massacre de chrétiens et de yézidis par les islamistes de l'ISIS ?

Comment ne pas dénoncer également le triangle du Diable : USA, Arabie (et Qatar), Israël ?

Depuis le Pacte de Quincy scellé le 14 février 1945 entre les Etats-Unis d’Amérique de Roosevelt et le roi Saoud, fondateur de la monarchie saoudienne, les relations de partenariat et de coopération stratégiques entre les deux pays n’ont jamais été dénoncées par l’une ou l’autre des parties, tant elles ont longtemps paru mutuellement fécondes. C’est pourquoi, en 2005, George W. Bush, pourtant en pleine " guerre globale contre la terreur ", et ce, depuis les attentats du 11 septembre 2001, renouvellera cet accord de coopération vieux de plus d’un demi-siècle!

"L'hommisme" tant des USA que de l'Occident semble donc bien très sélectif!

 La famille royale saoudienne  aux ordres des Etats-Unis et d'Israël" ou l'Occident aux ordres de l'Arabie, du Qatar et d'Israel ?

J'avoue ne pas y voir très clair dans toute cette "soupe" géopolitique, mais une chose est certaine à mes yeux: je ne veux pas raisonner à l'émotion et suivre nos dirigeants européens qui l'emploient pour justifier leur politique étrangère.

Tout en sachant que les guerres religieuses sont guidées par des intérêts économiques, je ne peux cependant  défendre des Etats "théologiques". Nous avons lutté des siècles pour arriver à une séparation des Eglises et des Etats. Nous y sommes arrivés, même si des relents d'union existent. Cette séparation est indispensable à un droit fondamental de pensée et de démocratie. Je combats donc toute forme de dictature religieuse rencontrée dans un islamisme radical qui tente d'appliquer le principe " qu'un musulman sincère ne peut vivre sous l'autorité d'un Etat non-musulman" si ce n'est tant qu'il peut espérer submerger ou subvertir cet Etat ...

 

13:22 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.