mik dupont UA-70672535-1

31/08/2014

L'indécence financière de nos gouvernants. (mon coup de gueule du jour)

fric.jpgIndiscutablement la tâche de nos gouvernants est ardue, demande quelques sacrifices familiaux. Elle demande du temps, mais une journée et une nuit restent une journée et une nuit. Elles ne sont pas plus longues pour ces édiles politiques que pour n'importe quel travailleur, même si ils ne pratiquent pas les 38 heures de travail par semaine. Ils ne détiennent pas plus de qualification et connaissances requises dans de multiples autres professions. Les dossiers qu'ils traitent sont préparés au milli-poil  par une horde de collaborateurs. Comment en serait-il autrement lorsqu'on est presqu'en permanence en "représentation" et en réceptions multiples. Les erreurs commises sont rarement sanctionnées par un licenciement et quand il y en a un, y compris la non réélection ou nomination, les indemnités de départ sont plantureuses et le reclassement souvent assuré.

Est-ce du populisme que de s'élever contre ce qu'empochent comme pognon celles et ceux qui se proclament au service du peuple et qui nous persuadent que nous devons nous serrer la ceinture? Est-ce  exciter le fantasme collectif que de crier au scandale des rémunérations et avantages divers de tout un nouveau ou ancien gotha de la "chose publique"?

N'est-il pas indécent, d'entendre le nouveau ministre de l'économie française, jeune encarté PS, déclarer que les français gagnent trop, alors qu'il a gagné en 5 mois pas moins de 900 000 euros avant impôt! (c'est ce que gagne un instituteur durant toute sa carrière). Ce jeune "prodige", qui a conduit l'une des plus grosses négociations de l'année 2012: le rachat par Nestlé d'une filiale de Pfizer, évaluée à plus de 9 milliards d'euros, et qui lui a permis de devenir millionnaire, ne devrait pas s'inscrire, en cas d'échec politique, comme demandeur d'emploi!!!

Et cette course aux hauts mandats européens? Comment croire à un idéal à réaliser et non à une lutte de frics à empocher?  La preuve, par cet exemple de rémunération et avantages des commissaires:

Traitement de base mensuel : 20 667,20 € bruts par mois. Ce montant correspond à 112,5% du traitement de base d'un fonctionnaire de l'Union européenne de grade 16, troisième échelon (le plus haut grade).

 Indemnité mensuelle de représentation : 607,71 € bruts par mois.

 Indemnité de résidence : 3 100,08 € bruts par mois. Elle représente 15% du traitement de base mensuel.

 

 Indemnité de frais d'installations : 41 334,40 € bruts lors de la prise de fonction puis 20 667,20 € lors de la cessation des fonctions. A compter du 1er jour qui suit la cessation de ses fonctions, un ancien membre de la Commission européenne perçoit une indemnité transitoire mensuelle comprise entre 8 266,88 € et 13 433,68 €, selon la durée de son mandat.

 

 Avantages : allocations familiales (jusqu'à 5% du montant du traitement de base soit 1 033,36 € par mois), remboursement des frais de mission, indemnité par journée entière de déplacement, indemnité transitoire après cessation de fonction. A l'âge de 65 ans révolus, les anciens membres de la Commission ont droit à une pension à vie. Son montant annuel ne peut excéder 70% du dernier traitement de base, soit 14 467,04 €.

 

Et c'est  eux qui ont encore l'indécence et le culot d'exiger que le citoyen européen  se serre la ceinture? Vous me direz que pour en arriver à ce niveau, cela a dû être dur. C'est vrai. Contrairement aux grand sportifs et artistes, il leur a fallu jouer des coudes, trahir les amis, mentir aux électeurs, s'entourer de bons et loyaux collaborateurs, jouer la sympathie et le désintérêt en masquant bien la compétitivité. Il a fallu faire des réformes au détriment du peuple pour assurer les dividendes aux nantis de la finance.

 

Ne devrions-nous pas, face à cette déferlante d'indécence, non seulement exiger la taxe sur les millionnaires, mais manifester avec force pour exiger que ces bouffeurs de notre fric, soient nettement moins payés? Loin d'être populiste, ce serait simplement juste et équitable, bien plus que de saquer dans le chômage et la sécurité sociale. Nous faire bouffer des pommes et des poires, quand eux se paient le caviar, y en a marre!  

  

 

 

 

 

 

08:43 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.