mik dupont UA-70672535-1

28/09/2014

Les faux débats politiques du dimanche.

controvrrse.jpgA chaque fois, je me dis perdre mon temps à regarder les débats politiques des dimanches à midi et souvent je tombe encore dans le piège…

Controverse ce midi m'a encore fortement déçu. La guerre terroriste, contrairement à ce que dit l'expert et diplomate européen, est, comme toutes les autres, non une guerre idéologique, même si la religion est mise en avant comme prétexte, mais bien économique. J'avoue cependant que Gilles de Kerchove semblait le seul à bien maîtriser la matière. Tous les autres intervenants n'étaient, comme d'habitude, que des communicateurs surfant sur des émotions populaires. Aucun d'eux n'a souligné les intérêts économiques et nationalistes qui guident autant le terrorisme que les Etats qui volent, soi-disant, au secours de populations privées des droits humains et livrées à une véritable boucherie. Seul Raoul Hedebouw a osé évoquer l'alliance avec l'Arabie saoudite qui ne se prive pas de combattre les coupeurs de têtes, alors qu'elle pratique elle-même ce type de "démocratie"!

Personne n'a évoqué la racine du mal. Personne pour soulever les intérêts économiques, notamment pétroliers, que convoitent aussi bien sunnites que chiites que les puissances étrangères et qui trouvent prétexte et argumentation dans les différentes interprétations de l'Islam.

Nous sommes vraiment dans une société de l'émotion et d'une médiatisation extrêmes qui font que, peu importe une analyse plus ou moins objective, ce qui compte est d'attirer, pour les politiques, la sympathie d'un électorat.

C'est de la politique humanitaire spectacle, comme je le soulignais en parlant de Kouchner. On s'émeut et on fait s'émouvoir les peuples, par quelques têtes coupées mais en oubliant par exemple toute une partie du monde qui meurt d'une façon aussi indigne par la faim. C'est aussi toute une politique de la peur qui fait s'opposer des cultures et religions différentes.

Loin de moi de manifester la moindre justification envers les bouchers barbares d'un dit Etat islamique. La décapitation  barbare d'innocents me fait vomir et je n'ai jamais considéré dans les mœurs révolutionnaires la guillotine comme un progrès social!

Je déplore seulement les blablas très partisans de nos représentants politiques qui se lancent dans un subtil verbiage et qui ne connaissent pas beaucoup plus que moi et vous les matières qu'ils traitent. Comment en serait-il autrement avec un emploi du temps qui n'est principalement, si pas exclusivement, consacré à de la "représentativité".

En tout cas, les discours si bien teintés d'humanisme me semblent de plus en plus se fondre dans un maillage très conceptuel, mais qui sur le terrain n'est pas très profitable aux victimes des crises et conflits.

Ce que j'ai entendu ce midi restait très nébuleux.  « L’internationale humanitaire » dans le champ de la sécurité collective a favorisé son caractère armé. La conséquence de ces mélanges de genres délibérés, et soigneusement orchestrés par ceux qui tirent profit et des armes et des ressources de pays en déroute, n'est pas la protection que les citoyens sont en droit d'attendre.  Vraiment, il y a de quoi ne plus y voir clair. Désespérant.

 

18:33 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.