mik dupont UA-70672535-1

05/10/2014

Saint Laurent

saint laurent.jpgAutant le biopic précédent m'avait plu, autant je n'ai jamais pu vraiment entrer dans ce film de Bonello. Je me suis ennuyé du début jusqu'à film et c'est long, trop long!  Toute la beauté de l'image, de la musique et l'étonnante et brillante interprétation du très beau Gaspard Ulliel n'ont pas suffi à capter, selon moi, le personnage, la personne de Saint Laurent. Si le génie du couturier est glorifié, la personne, elle, encaisse un fameux coup bas! On n'y découvre, à tort ou à raison, que l'environnement sensuel et mondain du personnage. Tout en revient toujours à un maniérisme qui finalement énerve et ennuie.  On se pose évidemment la question de savoir si l'art, la création a besoin d'étourdissement, de sexe, d'alcool, de drogue? Pierre Bergé n'apparait que comme financier à côté d'un amour passionnel, malsain et destructeur du dandy Jacques.  Les mélanges furtifs d'images d'événements des années 70 tombent un peu comme un cheveu dans la soupe pour bien capter l'esprit d'une époque dans lequel s'engouffre la mode.

Ce film reste un bon film d'auteur, avec tout ce que cela représente très souvent comme ennui! Rien à faire, je préférerai toujours dans ce genre le cinéma américain, plus juste parce que bien moins "esthétisé" et intellectualisé…

10:11 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.