mik dupont UA-70672535-1

07/10/2014

Habemus papam Michel Ier

michel1.jpgHabemus papam Michel! Les dés sont donc jetés et nous aurons bien l'habile Michel le chauve Ier comme premier ministre. Là n'est pas le point le plus important. Les personnes importent moins que la politique qu'ils mènent. Nous devons nous attendre à payer une crise économique créée par les premiers amis du MR. 

Age de la pension reportée, saut d'index avec une cacahouète pour  les faibles revenus et certains allocataires sociaux, ne sont que des exemples d'une politique qui ne touchera pas à l'injustice distributive et continuera à détricoter la sécurité sociale.

Cette politique n'aura, en fait, aucune grande différence avec celle menée avec un PS qui aujourd'hui crie fort mais qui aurait été menée  à l identique, comme il le prouve leur présence aux régions. Il suffit d'ailleurs d'écouter le nouveau pape du 16 appuyant sa mesure d'allongement du temps de carrière par le rapport  présentée mardi par Delta Lloyd Life et défendu par M. Vandenbroucke ex ministre socialiste! Un gouvernement Di Rupo II n'aurait pas été très différent. Il me semble d'ailleurs que la droite a fait une grosse erreur stratégique de ne point embarquer le PS pour faire passer des mesures qui auraient été très peu atténuées et auraient permis une meilleure paix sociale.

Nul doute que l'alliance PS-FGTB et cdH-CSC va se renforcer pour la reconquête du pouvoir, bien plus que pour un vrai changement de cap politique. J'ose espérer que les travailleurs auront la lucidité de n'y voir qu'un jeu de dupes.

Le temps de la résistance, de la révolte a sonné. Osons la solidarité, la rue. Le combat parlementaire ne sera que blablas entre des nantis coupés de la réalité et vivant largement de notre naïveté, de notre ignorance ou dégoût politique. Les joutes oratoires ne seront que folklore relayées par des médias inféodés au système.

Le vent de la colère, de la détermination doit souffler et obliger les girouettes du pouvoir à tourner dans la direction d'un redressement économique qui ose s'attaquer à sa cause compétitive et prendre des mesures de véritable justice sociale.

 

20:46 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

qui aura la bonne solution ? Personne ou alors dans 30 ans. Quand il n'y aura plus de gens riches. Les ministres devront sortir l'argent de leurs poches, là on peut rêver. Car ça ne leur trouerais pas le portefeuille d'en laisser aussi eux. C'est quand même pas eux qui manqueront d'argent. A cumulé plusieurs salaires.

Écrit par : Pirson | 07/10/2014

Les commentaires sont fermés.