mik dupont UA-70672535-1

15/10/2014

L'affaire Bob Maes

 

bob maes.pngLe symbolisme est une chose importante dans notre vie de société, tout comme d'ailleurs dans la vie privée. Mais la polémique par la présence de deux ministres NVA à l'anniversaire de  Bob Maes n'est-elle pas exagérée? Bien sûr, pas question de pardonner la collaboration, de l'effacer de la mémoire collective. Ce monsieur a été accusé, a fait sa peine de prison, a été privé de ses droits civils et politiques. Il a donc payé sa "faute". L'embêtant, c'est que celui-ci n'a jamais regretté celle-ci. Qu'il a fondé une milice paramilitaire d'extrême droite qui allait "casser de l'étranger" et des "rats français" et qui a été interdite. Malgré cela, il a été élu conseiller communal de Zaventem  à plusieurs reprises et même parlementaire. Les donneurs de leçons du PS, FDF et cdH ont été moins exigeants lorsque ce Bob Maes, alors sénateur Volksunie, faisait partie de ces partis au gouvernement. Deux poids, deux mesures? Etonnant aussi de voir les médias se focaliser sur la réaction des partis traditionnels, alors que la juste dénonciation venait du PTB. La récupération de celle-ci est-elle aussi "pure" qu'elle prétend l'être?

Polémique exagérée ou non,  est en tout cas inacceptable et dangereux de laisser dans un gouvernement des ministres soupçonnés de sympathie avec des valeurs nazis.

Cet épisode chahuté de l'installation du gouvernement Michel démontre clairement  la galère dans laquelle, par arrivisme et opportunisme, le MR s'est embarqué. Il n'en est pas le premier responsable. Le CD&V porte une responsabilité encore plus grande dans cette alliance.

Même si, francophones, nous mesurons mal la popularité de la NVA, ce parti était contournable. Le mêler à la gouvernance du pays pour le faire chuter est un mauvais calcul des partis flamands.

La droite a osé pactiser parce que, pour elle, l'idéologie compte moins, que de soutenir une politique économique et sociale favorisant l'élite et la classe dirigeante de la finance.

La symbolique de l'affaire Bob Maes devient alors importante, cruciale. L'opposition PS me semble trop revancharde pour être crédible. Il faut bien avouer en toute objectivité  que seul le cdH a refusé de participer à un gouvernement auquel il a été invité de participer. On peut au moins de créditer de cela.

Mais pour moi, le seul parti crédible, parce qu'encore le seul parti national du pays qui se bat quotidiennement sur le terrain au nord et au sud contre la NVA, est le PTB. C'est lui qui par une alliance de majorité avec le SP, Groen et un élu indépendant venant du CD&V, a pu barrer une partie de la route à De Wever, sur Anvers pour le district de Borgerhout . Ce parti a joint à la parole des actes. Il devient alors à mes yeux le seul crédible lorsqu'il dénonce et combat, comme dans ce cas, les accointances avec l'extrême- droite de la NVA.

 

08:21 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'approuve à 100% ce qui est dit, ci-dessus.

C'est facile de hurler avec les loups quand on a quitté la meute...

Les nazis, la droite, les nationalistes, les extrèmes droites sont à mettre dans le même sac !

Donnons au PTB les armes pour nous défendre, ils en sont vachement capables !

Écrit par : Polet | 15/10/2014

Les commentaires sont fermés.