mik dupont UA-70672535-1

30/10/2014

Hiérarchie et salaires

pyramide.jpgLa corruption n'est pas nouvelle. Elle peut se glisser dans n'importe quelle association. Elle n'est pas que politique. L'inculpation du trésorier du séminaire de Liège pour un détournement de 1 million d'euros montre que même dans la religion il n'y a pas que des saints.

En France, le dernier scandale de la coûteuse rénovation de l'appartement de Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, fait couler, à juste titre, beaucoup d'encre. Comme quoi cela peut aussi se passer dans la hiérarchie syndicale, grande défenderesse de la classe ouvrière! Affaire à méditer par le nouveau secrétaire général de la FGTB!

La limitation des salaires des mandataires du PTB veut avec justesse combattre la tentative, bien humaine, d'une hiérarchie qui pense devoir mériter plus qu'un travailleur au salaire "moyen".

Je ne suis pas pour une équivalence totale des salaires. Que celui qui exerce des responsabilités puisse jouir d'un salaire un peu plus élevé que le salaire moyen d'un ouvrier ne me gêne pas. Cet écart doit cependant être limité. Idem pour des professions "intellectuelles". Le tout sera de s'entendre sur cette limitation et son montant. La transparence des montants attribués et la dénonciation des abus me semblent être un premier pas à franchir pour éviter tout dérapage. Cela ne suffit évidemment pas. A l'Etat de jouer son rôle de régulateur et de ne pas prendre prétexte de la concurrence, de la fuite des " cerveaux" pour laisser champ à un libéralisme source d'injustice distributive. Il y a encore dans nos sociétés, des savants, des industriels, de grands intellectuels et manuels, des artistes exceptionnels, etc. pour qui le fric n'est pas le seul moteur de leur  vie professionnelle.

 

07:08 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.