mik dupont UA-70672535-1

09/11/2014

A propos de Tariq Ramadan

tariq.pngJ'avoue avoir un avis très partagé sur ce brillant intellectuel, un peu comme je peux l'avoir sur Monseigneur Léonard!

Son discours d'ouverture, de critique d'une interprétation trop littérale du Coran se double d'un langage bien plus conservateur et intégriste. Avec bien d'autres, je constate qu'il varie ses prises de position selon que son public soit musulman ou pas. Il y a chez lui une ambigüité qui me déplait et dont je méfie.

Je rejette évidemment sa position sur l'homosexualité. Elle est très semblable à celle de Léonard et de l'Eglise catholique. « On peut être en désaccord avec le comportement d'une personne (sur le plan public ou privé) mais respecter la personne en tant qu’être ». dit-il. Idem pour le Vatican!  Mais pire à mes yeux sont ses déclarations qui ne vont pas jusqu'à traiter l'homosexualité de maladie, mais considère qu'il faut la considérer comme un déséquilibre à combattre. Puisqu'il est un homme de religion, il ne peut pas approuver l'homosexualité, bien qu'il respecte  ce "choix". Quel choix? Non, l'homosexualité n'est pas un choix. Selon lui, « une personne qui prononce l'attestation de foi islamique devient musulmane et si, par ailleurs, elle pratique l'homosexualité, il n'appartient à personne de la sortir de l'islam. Un comportement considéré comme répréhensible par les règles morales ne suffit pas à excommunier un individu ». Quand je vous disais le grand parallélisme entre son discours et celui de l'Eglise catholique, voilà qui le prouve.

Il en va de même sur son discours sur les femmes. C'est rempli d'ambigüités.

L'actualité le prouve encore à propos de la décision de l’État belge d’interdire la venue du leader des Frères Musulmans koweïtiens. «  Je ne soutiens pas la nature des propos de Tareq al Suwaidan, ni sur la forme, ni dans le fond  », a-t-il cependant précisé. «  Mais si l’on n’entend pas ses excuses, interdisons alors l’entrée à Bruxelles de Zemmour ou de Caroline Fourest !  ». Bien vu, mais l'amalgame est simpliste.

Bref, il existe trop de contradictions, trop de doubles discours, pour me convaincre que cet homme brillant n'est pas plus "radicaliste" qu'en apparence et que ces propos relèvent plus d'un "marketing" islamique que d'une sincérité de pensée.

Je ne peux adhérer, tout en le respectant, à quelqu'un qui proclame, entre autres, que: « La question de l’homosexualité doit être posée dans des termes de philosophie de vie : je pense que ce n'est pas ce que je considère comme le projet divin, je pense que c’est quelque chose qui va à l’encontre de ma foi ».  Ce n'est pas ma philosophie de vie, mais bien plus grave, cela ne peut être une philosophie d'un Etat laïc.

Ce n'est qu'un avis personnel et je peux me tromper. Ce philosophe brillant, à l'instar d'un Léonard ou grand penseur chrétien détient une connaissance de l'Islam que je n'ai pas. Toute sa pensée n'est certainement pas à rejeter.

 

 

10:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.