mik dupont UA-70672535-1

18/11/2014

Elio, Paul, Marc, Thierry et les autres. Acte 1, scène 2.

rideau.pngDécor: la salle de réunion du comité directeur du PS.

Autour de la table, sont déjà assis Daerden, Mathot, Courad et Flahaut en train de lire en silence des dossiers.

 

Daeden relève la tête:

 

-Alors Philippe, content? Te voilà à nouveau avec un cabinet, grâce à celui de Spy!

 

Eclats de rire général.

 

A ce moment entre en scène Goblet et Bodson qui font la bise aux présents.

 

Daerden:

 

-Tiens voilà nos mousquetaires! Hein les mecs , ok mais flinguez pas tout…

 

Flahaut:

 

-Tranquille Frédéric, on va pas toucher à l'héritage de papa

 

(rires de Courad)

 

Entrée de Paul.

 

-Salut camarades!

 

Marc et Thierry lui font la bise.

 

Marc:

 

-Je disais à Thierry avant d'entrer que nous nous étions téléphoné longuement.

 

Paul:

 

-T'inquiète, j'en ai parlé à Elio et nous sommes sur la même longueur d'onde.

 

Les 4 hommes restent debout en aparté au coin de la scène. Elio fait son entrée et salue tout le monde.

 

Paul à Elio:

 

-Je  leur disais justement que nous nous étions longuement téléphoné.

 

Elio:

 

-Oui, oui. Pas de souci. Chacun son rôle. Le tout est que la complémentarité ne nuise pas à notre cohérence. Mesurez bien vos attaques et surtout entendez-vous sur la manière de communiquer. Je veux que chaque ministre PS soit préalablement au courant des questions que vous poserez. Leur réponse doit aussi vous parvenir.  Je ne dois pas vous dire que tout se joue dans la communication. Stratégie, Messieurs, stratégie, il n'y a que cela qui compte…

 

Marc:

 

-Tu connais bien la mienne Elio. Pas de souci.

 

Elio:

 

-Oui, oui, très bien ta sortie: "je suis né socialiste et le resterai toute ma vie" hein Thierry?

 

Thierry:

 

Oui, super. Mais tu sais, de plus en plus difficile de maintenir la fidélité de la base avec cet Hedebouw qui ne cesse de bouger partout.

 

Elio:

 

-A chacun ses problèmes. Je fais tout pour relancer nos militants et j'ai donné la feuille de route pour récupérer une base qui fout le camp vers ces pourris marxistes. Nouvelles maisons médicales, contacts plus nombreux des mandataires avec la base, renforcement de nos structures mutuellistes, etc, etc…

 

Paul:

 

-Oui, il faut neutraliser ce parti de merde et accorder nos violons sur ce point très important

 

Elio:

 

-Laurette n'est pas encore là?

 

Paul regarde la table

 

-Non pas encore

 

Elio:

 

-Je suis un peu en avance alors. On peut vite poursuivre entre nous dans mon bureau. Le moins de témoins possible à nos petits arrangements. Discrétion, communication, stratégie, enfin je ne vais pas me répéter…

 

Elio, Paul, Thierry et Marc sortent discrètement

 

Flahaut:

 

-Mais où vont-ils ? Il va falloir commencer, j'ai du boulot moi avec ce pourri budget, on va encore commencer en retard… C'est la croix et la bannière ( rires)

Mathot:

 

-Voir si Lumperto n'est pas encore aux toilettes…

 

Rideau.

 

NB. Ceci est évidemment une fiction.

18:03 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.