mik dupont UA-70672535-1

29/11/2014

Sommet de la Francophonie à Dakar.

sommet_1_0.jpgC'est un peu dingue, tout le fric dépensé pour tous les sommets. Les dites élites du peuple ne pourraient-elle pas faire plus simple et tous les flonflons de représentativité sont-ils utiles?

 « Au moment où il y a des problèmes ici, l’Etat se permet de dépenser tout cet argent pour des trucs de prestige… c’est du n’importe quoi, commente un Dakarois. Il y a des gens qui n’ont qu’un seul repas dans la journée, on manque de tout dans nos hôpitaux, et là, ils dépensent des millions ! ». Je rejoins bien son avis. Dakar se fait belle pour des chefs d'Etat et retombera vite dans un quotidien nettement moins beau. Toujours cette fameuse image de com!

Je ne dis pas que ces rencontres sont inutiles. Mais ils n'en sort souvent que de belles déclarations d'intentions.

Rappelons que la Fédération Wallonie-Bruxelles est la seule entité belge à participer au financement effectif de l'OIF, dont elle est le troisième contributeur, après la France et le Canada, à hauteur d'une douzaine de millions d'euros par an, dont la moitié environ pour la télévision francophone TV5. Comme rien ne vient du Fédéral, cela doit moins faire râler Bart! Rien ou presque, car je suppose que le voyage de Charlot n'est pas pris en charge par la FWB.

Afin d'éviter tout problème communautaire,  notre serre-fesses et courtois président Demotte  a même mis en avant la diversité que la Francophonie porte en elle, parlant même  en néerlandais et à l'adresse manifeste du public flamand. Très bien.

Mais à lire les comptes rendus de la presse, j'ai surtout l'impression qu'on va passer beaucoup de temps à choisir le nouveau secrétaire général de la Francophonie pour succéder à l'ancien président sénégalais Abdou Diouf, 79 ans, après trois mandats, parmi cinq candidats. Bataille en vue pour anciens politiques à recaser grassement. Vous connaissiez vous ce Diouf? Perso, je connaissais mieux l'acteur sympa Mous Diouf…  Et pourtant, ce grand monsieur, a été président du Sénégal pendant  près de 20 ans.  Reconverti donc dans ce poste de secrétaire général, il aurait contribué à faire de l'OIF, non plus une institution  purement technique mais une institution à caractère politique, ce qui aurait été d'un grand apport pour la paix et l'évolution démocratique au sein de l'espace francophone. Bien, bien, dont acte!  Bon, je vais pas encore râler sur tout…

10:38 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.