mik dupont UA-70672535-1

08/12/2014

Nouvelle spiritualité pour nouvelle société?

colibri.pngJe suis très interrogatif sur des mouvements citoyens prônant l'éveil personnel comme arme de changement de société. Ils ont un certain écho et succès parmi une classe sociale plutôt moyenne (un peu bourg et bobo)  d'intellectuels bien intentionnés et désireux de s'engager pour des thèmes écologiques devenus des espèces de thèses idéologiques de sobriété heureuse, de retour à l'équilibre de la nature, etc. Pour autant que je connaisse un peu ce type de mouvement, comme par exemple celui de Colibris et à lire des "adeptes" de ce mouvement, je me demande s'ils ne sont pas en train de devenir les nouveaux religieux de notre siècle en perte de référence de valeurs.

Mon éducation comme celle de beaucoup de personnes de mon âge a été basée sur un catholicisme prêchant le courage, le travail et le besoin de gagner sa vie, la charité, l'altruisme, la fidélité du couple,  etc., etc.  Nous devrions trouver un bonheur (sous-entendu et jamais nommé) dans la pratique de toutes ces vertus. On nous parlait bien plus d'obligations que de liberté. Tout cela était comme lié à une obligation naturel, entendez bien de la nature.

Pour réfléchir au bon tracé de notre chemin, nous nous pliions à un examen de conscience. Il s'agissait, avant la confession de nos "fautes" de se livrer à une espèce d'introspection sur le bien et le mal. Le bien était la nature avant qu'Eve ne cueille le fruit interdit. Acte contre nature.  S'en suivait alors une longue liste de péchés déclarés contre nature. Avec des stupidités comme la masturbation, les relations sexuelles avant mariage, l'homosexualité et toute une sainte litanie d'actes répréhensibles. Le psychologue d'époque, à savoir le prêtre vous donnaient quelques conseils pour retrouver le droit chemin et vous déculpabilisait par son absolution.

Tout cela peut vous paraître bien enfantin et ne plus rien signifier aujourd'hui. Tout le monde s'accorderait, ou presque, sur cette arnaque éducative, sauf peut-être Monseigneur Léonard et ses ouailles. Pas si sûr.

Je me demande si une nouvelle arnaque de type" psychiatrique"  n'est pas en route en remplacement de l'arnaque religieuse. Certaines personnes (n’adhérant à aucune religion, à aucun dogme, du moins en apparence, bien qu'ayant parfois de la sympathie pour telle ou telle tradition comme la crèche de Noël, Saint-Nicolas ou autres fêtes à consonance religieuse) voudraient recréer une espèce de nouvelle entreprise morale se basant sur une démarche "spirituelle" ou de développement personnel.  Pourquoi pas? Prendre conscience de nos mécanismes internes de fonctionnement, de nos peurs, de nos préjugés, de nos petites névroses, de notre petit ou grand égo est bien utile. Par contre ce qui me parait dangereux est la liaison "dogmatique" de ce développement à un concept d'une nature "parfaite" massacrée, par l'homme moderne.. Une espèce de retour à la nature serait la seule planche de salut pour l'humanité. Je ne remets aucunement en cause le constat. Ce que je mets en doute est de faire de celui-ci une espèce de doctrine personnelle à inculquer pour arriver au salut collectif. C'est bien gentil, attrayant même, et plein de bonnes idées, mais croire que le monde et nos sociétés peuvent changer par l'unique éveil personnel à l' éden terrestre  est bien illusoire. C'est complètement oublier, ce qu'ont d'ailleurs voulu faire les religions, qu'un changement de société ne s'est jamais fait sans une lutte collective des forces en présences à savoir celles des classes sociales. Aussi sympathiques que soient ces mouvements, ils sont un piège à un immobilisme assuré. C'est le champ ouvert à la prolongation du système capitaliste, c'est l'abandon d'un combat pour virer toute une oligarchie du pouvoir et de l'argent.

Laissons leur cependant le bénéfice d'une conscientisation utile sur l’écologie, le bio, le commerce équitable, l'environnement, l'énergie, etc.  Par ricochet, cela peut s'avérer très utile à la société pour autant que les militants de ces mouvements ne deviennent pas des empêcheurs, comme jadis les cathos bien intentionnés, d'évolution et même de révolution! Je peux partager avec eux des constats, des idées et actions pour un meilleur environnement, mais pas sur leur nouvelle entreprise morale, qui ressemble fort à une forme de conservatisme de droite. Je préfère le réalisme de Karl Marx à l'angélisme devenu d'ailleurs très managériale et commerciale de Pierre Rabhi…Voilà mon humble avis. Il vaut ce qu'il vaut et je n'ai pas la prétention de tout connaître sur ces types de mouvements.

 

01:17 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.