mik dupont UA-70672535-1

12/12/2014

Chastel: un nouvel apothicaire MR.

chastel.jpgFaire rimer social et libéral demande évidemment toute une alchimie capable de faire avaler la potion difficile par un électorat trompé. Qui de mieux qu'un pharmacien de formation, trouvant très probablement la politique plus rentable que la vente de pilules, pouvait reprendre la présidence du MR? Derrière son nouveau comptoir présidentiel, le brave et dévoué Olivier tente donc dans sa première préparation magistrale de nous vendre une pilule bleue capable de pérenniser et garantir notre sécurité sociale.  Hélas, il n'y a pas de quoi bander. Seuls, peut-être, les bouviers flamands, dont il a la passion héréditaire d'élevage, pourront mieux jouir. Comme cette race robuste de chiens jadis attelés à des charrettes, le MR tirera la NVA jusqu'en Wallonie.

Cet hennuyer a de l'expérience. Sans jamais trop aboyer, il a réussi à se tailler un électorat intéressant face à l'élégant papillon de Mons, autre chimiste habile. Fidèle serviteur de la famille Michel, il soutiendra le fiston et essayera de raccommoder la subtile séparation d'avec les "reydersiens".

Il lui faudra tout son art pharmaceutique pour faire croire au remède économique de l'austérité libérale pour apporter la vraie guérison sociale dont ont besoin de nombreux citoyens ne pouvant même plus se soigner dignement. Le social-libéralisme masque bien ses racines capitalistes à travers un  solidarisme de façade. Si un grand courant de pensée libéral s'est ouvert  à certaines idées du socialisme ; à l'inverse d'un socialisme se soumettant aux lois du marché libre, il s'est toujours inféodé, dans les faits, au monde de la haute finance pour qui le profit n'est partagé qu'en faveur d'une minorité s'enrichissant sur le dos du labeur des travailleurs. Si les sociaux-libéraux sont parvenus à bâtir une idéologie libérale favorisant une liberté laïque de pensée et de mœurs, elle n'a pas changé les inégalités sociales. Bien au contraire. L'idéologie bleue semble toujours s'accrocher à un individualisme "méritoire". Tout en reconnaissant l'interaction entre individu et société, elle gomme largement le conditionnement de l'humain par son appartenance et sa dépendance de classe.

Ne nous attendons donc pas à un miracle des remèdes d'une pharmacie, ajoutant à ses rayons médicamenteux une série de parfums et de cosmétiques susceptibles de convaincre les plus naïfs d'entre nous de l'impérieuse nécessité de les appliquer pour mieux guérir de nos maux communs.

 

11:20 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.