mik dupont UA-70672535-1

16/12/2014

Le grand anal de Charles Michel.

rtl.jpgPour toutes celles et tous ceux qui ne veulent pas tomber naïvement dans le panneau de celui qui hypnotise le citoyen avec un apparent sérieux et sincérité, je vous conseille fortement d'approfondir la réalité des mesures gouvernementales. Quelques exemples: l'indexation. Il ne dit pas qu'elle a une répercussion sur l'ensemble d'une carrière (faites le calcul). La pension: si nous vivons plus vieux, c'est parce que nous travaillons moins longtemps (ce n'est pas dit ça). Que la recette de diminuer les charges salariales n'a jamais fait augmenter l'emploi. Il suffit de regarder en profondeur ce qui se passe en Europe. De grâce que ceux qui pensent avoir compris sur base d'une émission, comme celle de RTL,  prennent la peine de consulter d'autres sources que celles qui viennent des instances de droite et préfèrent largement le profit à court terme de dividendes casino que celui d'une économie réelle. La baisse des charges n'empêchera nullement la délocalisation.

Bref, prenez ce grand oral, comme un grand anal et ne vous laissez pas entuber par un dé tricoteur de sécurité sociale qui prétend sauver le tricot en y faisant de moins en moins de mailles. Regardez de très près d'où proviennent les aiguilles. Que les petits indépendants se méfient de celui qui refuse de supprimer les intérêts notionnels, essentiellement aux bénéfices des multinationales. Ferez-vous confiance à celui qui vous fait croire défendre l'épicerie du coin et fait des grosses réductions à Colruyt. Méfiez-vous de la tarte à la crème de la hauteur de la dette et de la nécessité de la réduire, tout en chouchoutant les banques qui nous la font payer.

Pour le reste, RTL est resté fidèle à sa débilité par des questions très ciblées et simplistes et des interlocuteurs très triés qui ne permettaient pas une véritable opposition aux mesures de sieur menteur.   Ce n'est pas à nous a payé la crise.

20:52 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.