mik dupont UA-70672535-1

19/12/2014

Sois liégeois et tais-toi

liége.jpgCertains édiles politiques traitent assez vite de poujadisme tout ce qui semble remettre, notamment par humour sarcastique, leur noble fonction en question. Un peu de sérieux. Remettre en question le pouvoir de certains énarques n'a rien d'un mouvement corporatiste et réactionnaire de droite tel que celui initié par ce fameux Monsieur Poujade. S'il est vrai que par extension, ce terme est aujourd'hui employé pour désigner une opposition à l'évolution économique et sociale d'un pays, d'une cité, alors oui je suis poujadiste. Il m'arrive même de m'interroger sur une démocratie exclusivement parlementariste.

Tout humour, toute caricature peut évidemment être considéré comme simpliste, voir démagogue et dénaturant la vérité. Une photo d'un politicien endormi ou se grattant le nez ne signifie nullement la paresse généralisée ou le désintérêt constant de celui-ci pour l'assemblée où il siège.

Me faire traiter de poujadiste ou de démagogue par notre maire ne me semble donc pas très correct. Qu'il se rassure d'ailleurs. Mes posts sur son pain saucisse ou mon compte-rendu du dernier conseil communal ont fait nettement moins de buzz ( 630 visiteurs ) que ceux sur Raymonde. De plus, ceux qui me connaissent et me lisent savent que je ne me complais jamais dans une forme de simplisme analytique. Ce n'est pas mon style de favoriser la paresse intellectuelle.

Ceci étant rappelé, je me demande parfois si la recherche de l'intérêt général, probablement sincère, de Monsieur Demeyer ne zappe pas l'écoute réelle des liégeois qui ne ressentent pas la ville comme lui. Qui n'ont pas ses analyses conceptuelles et perspectives, mais vivent au quotidien des conditions déplorables. Comme le rappelait encore hier, le conseiller du CPAS, François Ferrara: " 40.000 liégeois et liégeoises ne vont pas bien. Ils ne vont pas bien parce qu'ils vivent sous le seuil de pauvreté. Pour eux il n’y aura pas de réveillon joyeux. Plus d’un quart d’entre eux sont dans l'impossibilité d'accéder à une nourriture suffisante et bénéficient de colis alimentaires.  Soit 19% des liégeois. Ce qui est largement supérieur au taux moyen belge de 15%.". Serait-ce poujadiste de le rappeler? Serait-ce poujadiste de constater le peu de moyens et d'investissement fait par la ville pour accroitre le nombre de logements sociaux?

Je reconnais volontiers votre sens de l'écoute des propositions de l'opposition, mais crains fort qu'elle ne soit dans les faits qu'une habile stratégie d'une personne sachant très bien présider, avec calme et un certain recul, une assemblée. C'est le " cause toujours", mieux peut-être que le "tais-toi" mais je reste camper ce qui a bel et bien été décidé avant un Conseil Communal. Lieu qui n'est plus finalement qu'un prétexte démocratique d'entérinement de décisions prises par ailleurs. Est-il alors simpliste et poujadiste de parler de théâtre? Liége n'est évidemment pas la seule ville où le citoyen n'a finalement que peu de chose à dire, si ce n'est tous les six ans pour élire des conseillers communaux.

Monsieur Demeyer, honnissez-vous le PTB, dont je veux rappeler que je ne suis que simple militant sympathisant, avec toujours ma liberté totale d'expression, parce qu'il a toute autre conception de démocratie que celle d'un simple pointage électoral tous les x temps? Vous semblez ne point apprécier les manifestations de rue, par plus que celles et ceux qui osent élever le ton pour contester vos décisions et celles de votre parti.

Pour ma part, je suis et resterai un liégeois bavard…

 

09:19 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.