mik dupont UA-70672535-1

24/12/2014

Discours royal

roi.pngUne fois de plus, notre roi nous tient un discours qui ne manque pas de sens. "Un vrai regard positif libère l’action et la créativité, chez celui qui porte ce regard mais aussi chez celui sur qui il est porté", dit-il. C'est bien vrai, pour autant que ce regard ne se porte pas seulement sur chacun mais bien sur la collectivité qui offre ou pas la possibilité de cette positivité active et créative. Je ne crois pas au principe et à l'efficacité de la solidarité, telle que présentée par le roi la regardant principalement via " tous ceux qui s’engagent, souvent bénévolement, en faveur des jeunes, des personnes âgées, des malades, des isolés ou des plus démunis". Encore moins certain que celle  décrite dans "ces services publics qui allient avec succès efficacité et humanité" alors que ceux-ci se voient raboter dans leurs moyens de fonctionner. Et si "l’impressionnante capacité d’innovation de nos entreprises et de nos scientifiques" est vérité, ce qu'il est moins est qu'elle soit "l’expression d’un regard d’espoir et d’optimisme", mais plutôt prioritairement, voire exclusivement, un regard cupide de profit.

Je ne doute point des bonnes intentions de ce roi catholique, élevé sans doute dans l'altruisme dont doit faire preuve tout chrétien. Je ne doute pas de son prisme de compréhension pour  "l'inquiétude et le sentiment de découragement devant l’immensité des défis de notre génération, la faible croissance de notre économie, l’augmentation de la précarité".

La "sagesse" royale demeure, et c'est normal, dans les structures qui  veulent, en maintenant un même système, remédier, corriger, soigner ce qui est défaillant et ce qui se décline dans notre société. Il rejoint une démarche courante qu'elle soit politique ou  religieuse. Hélas, notre souverain oublie de dire que l'argent, le pouvoir, l'envie en viennent souvent à corrompre les rôles et fonctions.

Son vouloir être bien avec tout le monde ne sera pas ce qui peut changer le monde. La simple sagesse de vie personnelle ne suffit pas à le transformer et à le rendre plus juste.

On ne pouvait évidemment espérer une critique radicale venant du palais. Comment échapper aux mesures d'un gouvernement qui marginalise plutôt que d'égaliser n'est pas dans la coutume royale! Pas plus d'ailleurs que de construire une véritable solidarité pour échapper aux idoles que sont devenus les nantis pour qui la seule règle réelle de la marche du monde se résume au profit. Le roi ne peut être porteur d'une opinion révolutionnaire qui mettrait en cause un pouvoir politique aux mains du monde de la haute finance. Il est tenu aux codes admis et ne peut que se montrer seigneur généreux et attentif aux plus démunis. Il ne peut qu'encourager des orientations estimées de progrès. Triste sire que celui prisonnier d'idées charitables reçues et incapable de briser les chaînes d'un monde qui tourne en rond dans l'impasse capitaliste. Vive la république.

19:54 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Il n'est malheureusement pas prouvé qu'un président de la république serait mieux pour le bas peuple que nous sommes.
Comme vous le dites si bien la fonction fait le larron et bien rares sont ceux qui échappent à cette règle.

Écrit par : eifel | 25/12/2014

La monarchie belge coûte à chaque citoyen 60 fois plus que la présidence fédérale suisse !

Le CRK a toujours refusé d’utiliser l’argument financier pour défendre la République, car la démocratie n’a pas de prix. Il est toujours plus cher d’organiser des élections que de ne pas en organiser. Nous sommes républicains par principe et non pour une affaire de sous.

Néanmoins, devant l’insistance de certains défenseurs de la monarchie à prétendre qu’une république coûterait plus cher au contribuable, nous avons mené une petite enquête comparative auprès de quelques républiques européennes, comparables à la Belgique par leur taille et/ ou par leur régime fédéral.http://www.crk.be/?Moins-chere-la-monarchie

Écrit par : Mik | 26/12/2014

La monarchie belge coûte à chaque citoyen 60 fois plus que la présidence fédérale suisse !

Le CRK a toujours refusé d’utiliser l’argument financier pour défendre la République, car la démocratie n’a pas de prix. Il est toujours plus cher d’organiser des élections que de ne pas en organiser. Nous sommes républicains par principe et non pour une affaire de sous.

Néanmoins, devant l’insistance de certains défenseurs de la monarchie à prétendre qu’une république coûterait plus cher au contribuable, nous avons mené une petite enquête comparative auprès de quelques républiques européennes, comparables à la Belgique par leur taille et/ ou par leur régime fédéral.http://www.crk.be/?Moins-chere-la-monarchie

Écrit par : Mik | 26/12/2014

http://www.crk.be/?Moins-chere-la-monarchie
La monarchie belge coûte à chaque citoyen 60 fois plus que la présidence fédérale suisse !

Le CRK a toujours refusé d’utiliser l’argument financier pour défendre la République, car la démocratie n’a pas de prix. Il est toujours plus cher d’organiser des élections que de ne pas en organiser. Nous sommes républicains par principe et non pour une affaire de sous.

Néanmoins, devant l’insistance de certains défenseurs de la monarchie à prétendre qu’une république coûterait plus cher au contribuable, nous avons mené une petite enquête comparative auprès de quelques républiques européennes, comparables à la Belgique par leur taille et/ ou par leur régime fédéral.

Écrit par : mik | 26/12/2014

Les commentaires sont fermés.