mik dupont UA-70672535-1

29/12/2014

Menus de prison et mort d'un SDF

prison.jpgJe suis effrayé des amalgames que je viens encore de lire sur le sort des détenus et celui des SDF. La presse de merde avait remis le couvert en évoquant le menu de Noël de la prison où il est enfermé la crapule de Dutroux, qui doit se réjouir en plus, avec son égo surdimensionné, qu'on parle encore de lui.

Comment des gens bien intentionnés et généreux peuvent-ils tomber dans le panneau de l'éphémère émotionnel et du simplisme? Comparer ce qui ne peut l'être? Voir la justice comme vengeance?

Faut-il rappeler que la sanction pénitentiaire est ce qu'il y a de pire: être privé de liberté. Nous vivons en démocratie et affamer, mettre au pain sec et à l'eau est et a été pratiqué par des régimes que nous ne souhaiterions plus connaître. Que durcir davantage des conditions de détention et les déshumaniser, ne feraient que renforcer le côté criminogène qu'hélas la prison continue de développer.

Dangereuse logique que de mettre dans le même sac des prisonniers qui vivraient trop bien et des SDF qui meurent de froid et de faim, comme le dernier cas dramatique de ce  sexagénaire mort d’hypothermie à Jemeppe. Faudrait-il pour améliorer le sort des SDF empirer celui des détenus?

Tenter de faire passer les prisons comme des hôtels cinq étoiles relève non seulement du fantasme, mais plus pervers encore, d'une politique qui tente de s'emparer de ce terreau populaire, comme source d'un renforcement d'une politique sécuritaire qui ferait de nous des citoyens encore plus fichés et surveillés. La réalité est bien autre que ce menu de Noël. La Belgique est d'ailleurs toujours montrée du doigt par des organisations des droits de l'homme pour sa politique carcérale, qui revêt bien d'autres formes que celles présentées dans cet article de Sud Presse.

Quand donc, les lecteurs s'apercevront-ils être manipulés par une presse qui au lieu de favoriser le savoir et de modifier les regards les déconstruit en faisant appel à un émotionnel éphémère? Que celui-ci fasse vendre serait un moindre mal, mais utiliser les faits divers pour flatter le voyeurisme, semer des amalgames simplistes, et créer soit des espoirs peoples ou réveiller des bas sentiments de vengeance ou de jalousie, est d'une dangerosité dont ne se rendent pas compte ceux qui crient avec les loups de la droite!

Réveillons-nous! Ne tombons pas dans ce piège. Résistons en replaçant notre combat dans des perspectives d'une justice sociale plus équitable entre riches et pauvres, celle qui éviterait de devoir multiplier les prisons et donnerait droit à un chacun  d'avoir un toit décent et une vie digne de ce nom.  

 

 

08:19 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

MERCI ,pour ce beau discours qui remet bien les dérives des amalgames de la presse en place,il m'a fait venir les larmes aux yeux,c'est cela qu'il faut publier dans la presse,j'ai d'ailleurs eu l'occasion de lire vos coms. sur les sites FB d'amis communs ,souvent (presque toujours )justes et pas agressifs....merci et continuer à défendre une justice sociale plus équitable comme vous le dites si bien dans votre dernière phrase.

Écrit par : delcourt | 29/12/2014

Les commentaires sont fermés.