mik dupont UA-70672535-1

02/01/2015

Le suicide de Zémour

zémour.jpgTrop attaché à la liberté d'expression et à sa préservation, je ne pense pas qu'interdire Zémour à Bruxelles ou ailleurs soit une bonne chose. Son "suicide français" sera le sien.  Cet intellectuel médiatique a bien moins d'influence que ce que les médias croient. Son succès se base sur le goût de la polémique et du spectacle, bien plus que sur ses thèses et élucubrations de haine envers les musulmans ou envers des cultures qu'ils considèrent comme inférieures à la nôtre. Sa plume, aussi brillante soit-elle, finira bien par le tuer à l'encre vitriolée dont s'abreuvent ses admirateurs réactionnaires et portes drapeaux de l'extrême droite. Son essai, comme ses interventions, révèlent combien ses "vérités" sont des déformations de l'histoire servant à alimenter son idéologie conservatrice, allergique à tout changement de société.  Il n'est évidemment pas le seul. Difficile si pas impossible d'ailleurs de dresser une histoire objective en alignant simplement des faits. Rien que leur choix révèle déjà une subjectivité.

Zémour sait parler, c'est indiscutable. Sa voltige intellectuelle lui permet de concocter une soupe composée de subtiles mélanges de  lutte des classes, d'émancipation, de  libéralisation morale et sexuelle, avec en finale le bouquet garni de la  nostalgie du "bon vieux temps"   Il possède son idéologie droitière et libérale. Si la réplique de la gauche éprouve des difficultés à le contrer, c'est peut-être parce qu'elle a perdu ses ingrédients fondamentaux et s'est laissée engluée par un opportunisme politique à la petite semaine.

J'avoue n'avoir pas lu tout son livre. Je n'en ai lu que des extraits et suivi quelques débats sur son contenu.  Sa dialectique lors des émissions de "on n'est pas couché" me tapait déjà sur le système, tant celui qui se prétendait trop facilement détenteur de vérité, tombait dans un simplisme qu'il critiquait par ailleurs et dans une morale à deux sous.

Mais qu'importe, la mode Zémour passera et plus on lui interdira la parole, plus elle durera. La contre publicité est la meilleure publicité. Interdire attire.  Zémour n'existe que parce qu'on en parle. Je n'en parlerai plus! Et puis, finalement, il a juste trouvé un filon, peut-être minable, mais qui rapporte: le goût du profit des media, éditeurs etc... bien plus que son archaïque attirance pour  le Dieu, Famille, Patrie!

 

18:04 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.