mik dupont UA-70672535-1

07/01/2015

A propos de Michel Houellebecq

 

MH.jpgContesté et contestable, j'ai aimé l'interview de Michel Houellebecq hier au JT de  FR2. Avec son flegme légendaire, il a sorti quelques vérités que je partage. D'abord qu'aucun roman n'a changé l'histoire. Heureusement pour nous avec les siens. Il est plus interrogatif sur un essai politique. Voilà qui plaira à Zémour! Je ne crois d'ailleurs pas à un changement de l'histoire via l'écriture, sinon la dite "sacrée" et "révélée". Je rejoins aussi l'écrivain quand il pense à "un retour du religieux difficile à contester. Que ce soit l'islam ou le catholicisme d'ailleurs. Et le phénomène religieux va s'intensifier. L'individualisme est notre poison mais de plus en plus de gens ne supportent plus de vivre sans Dieu et en manque de sens." Et de conclure que vu cette "absence de sens, l'athéisme, va être difficile à tenir". On connait la fameuse citation attribuée à tort à Malraux: “Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.”, alors qu'il aurait dit ( ce qui n'est pas tout à fait la même chose) " Le XXIe siècle sera mystique ou ne sera pas.” 

Les polémiques soulevées par cet auteur très talentueux en écriture ne feront de chahut qu'auprès de ceux qui tenteront de récupérer ses thèses qui, il est vrai, sont bien plus racistes qu'en apparence. Je ne m'inquiète pas trop des thèses de l'extrême droite dans la haute littérature, elle est moins dangereuse que dans la propagande des partis comme le PP, le FN ou encore Aube dorée, pour ne citer que ceux-ci. La provocation que des gens comme Houellebecq et consorts doit nous permettre de réfléchir à nos peurs et de trouver les moyens et arguments pour les contrer.  

Pour ce qui est de son dernier roman, il vaut sans doute mieux le lire comme une grosse farce  et un divertissement politiques.  Mais à côté de ce côté farce, je suis d'avis du danger religieux que peut représenter l'Islam, mais aussi n'importe quel religion. Et de rejoindre l'avis de Laurent Joffrin, directeur de Libération: "C’est une fable politique, bien entendu, un conte moderne qui joue des peurs françaises avec subtilité. Mais c’est aussi la description précise, réaliste, minutieuse d’un avenir hypothétique et inquiétant où l’islam, religion simple et attirante, conquiert sans violence la prédominance dans le vieux pays républicain comme dans l’Union européenne."

S'il est plus dur de tenir sans dieu, je préfère la quête de sens dans une humanité solidaire que celle dans un créateur tout puissant!

 

09:24 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.