mik dupont UA-70672535-1

08/01/2015

Charlie Hebdo: après l'émotion revenir à la raison

ch3.jpgL'émotion bien légitime de la tuerie au siège de Charlie Hebdo ne peut nous faire oublier ce qui nous est devenu coutumier et qui semble moins nous émouvoir.

Ce qui me révolte, au-delà du drame humain de cette boucherie barbare, est l'attentat contre la liberté d'expression, pilier d'une saine démocratie. Revendiquer cette liberté, c'est aussi autoriser tous ceux qui ne pensent pas comme nous de pouvoir s'exprimer pour autant que cette expression ne soit pas une incitation à la violence et au racisme. Cette incitation est difficilement identifiable lorsqu'elle n'est pas directe, comme chez un Zémour ou un Houellebecq, mis en vue aujourd'hui, mais dans bien s'autres publications moins médiatisées. Un certain puritanisme qui voudrait imposer une morale figée sur des valeurs d'antan ou des idéologies politiques ou religieuses nous menace aussi.

L'attentat d'hier est non seulement celui d'hommes et de femmes tués lâchement et crapuleusement, mais c'est celui qui veut tuer la pensée différente, l'humour sarcastique et le politiquement ou religieusement incorrecte. Il revêt donc une double criminalité.

Qu'il ne nous fasse pas pourtant oublier tous les autres crimes pratiqués presque légalement par des Etats qui terrorisent autant que des mouvements fous fondés sur des religions ou des nationalismes.

A lire les commentaires sur FB, il y a de quoi être effrayé. Certains seraient prêts à refaire des guerres de religions, de restaurer de la ségrégation raciale, de rétablir la peine de mort, de recourir à des dictatures pour chasser, éliminer ce qui perçu comme menace parce que différents de " race", de culture, ou comme cause de notre économie malade.

Etonnant chez ceux qui retrouvent tout-à-coup un sens religieux chrétien qu'ils opposent à l'islam et aux musulmans qui boufferaient leur pain, et commettraient exclusivement les petits ou pires délits. Etonnant  chez des musulmans qui condamnent l'acte odieux tout en tentant, de manière parfois peu intelligente ou inconsciente, d'atténuer le drame par des comparaisons et amalgames avec d'autres religions. Une espèce de mauvais  parallélisme s'établit alors dans les non-acceptations de la différence.

Les propos tenus partent très souvent en vrille. Il y a un méli-mélo de haine, de confusion religieuse, d'amalgames dangereux qui ont comme effet de diviser et d'attiser une violence pourtant dénoncée.

Notre principale arme pour créer un front contre cette barbarie est l'union et la bonne entente. Mais à celle-ci, il faudra aussi, parce que ces boucheries ne sont pas seulement le fait d'individualité mais bien d'organisations et de manipulations collectives, poursuivre et punir non seulement les auteurs, mais éradiquer les foyers d'enseignement de la haine et les camps d'entrainement pour tuer. Il y va de la survie de notre liberté de pensée et d'agir, de la pratique libre d'une religion ou de la laïcité. Mais avant tout, attendons aussi les résultats de l'enquête et l'arrestation des auteurs pour  voir plus clairement par qui a été commandité ou non cet horrible et dégoutant attentat.

00:50 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.