mik dupont UA-70672535-1

08/01/2015

L'infâme récupération politicienne du drame de Charlie Hebdo.

 

charlie 2.jpgIl est normal que face à un attentat qui est bien, dans le cas de Charlie Hebdo, un acte politique, les partis et leurs ténors réagissent aussi politiquement. Mais comment ne pas être dégoûté lorsque nous voyons ceux-ci prétexter ce drame, alors même que les victimes ne sont pas encore enterrées, s'empresser de faire des déclarations dans le simple but d'améliorer leur image médiatique ou pire de développer des thèses racistes en surfant sur une émotion qui se perd un peu dans tous les sens, y compris celui du rejet de l'autre? Comment admettre cet opportunisme récupérateur qui profite d'un drame qui devrait rassembler pour critiquer l'adversaire politique, comme vient encore de le faire De Wever? Profitez d'une peur collective, d'un sentiment bas de vengeance, d'un méli-mélo d'émotions et de raison, pour recueillir les fruits de la confusion est indigne d'un mandataire politique.

Nous devons ne pas tomber dans ce piège qui n'est qu'une forme subtile de manipulation puisqu'elle utilise le cas particulier du djihadisme pour le généraliser à l'ensemble du monde musulman. Pour généraliser une islamisation via l'immigration, pour stigmatiser la peur et l'insécurité. Bref pour se saisir tous les sentiments bas, égoïstes et tenter de leur donner une justification rationnelle. Au sursaut d'union nécessaire pour éradiquer le terrorisme, ils provoquent la division pour mieux se saisir du pouvoir. Ces mêmes politiciens font évidemment référence à des personnes comme Zémour ou Houellebecq, personnes évoquées comme faisant autorité sur le sujet, quitte même d'ailleurs à déformer certains de leurs propos. Cela semble payer. Il suffit de lire les commentaires où le raisonnement, le vrai débat est simplement remplacé par un simple recours à ce type de personnages évoqués comme détenteurs de la vérité.

Un peu de retenue s'impose, ne serait-ce que par respect des victimes. Mais il nous appartient aussi de dénoncer toutes les dérives que peuvent provoquer le discours de ceux qui veulent profiter, par ce drame, du pouvoir pour le pouvoir.

 

 

 

 

 

09:54 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.