mik dupont UA-70672535-1

15/01/2015

Etre loyal à sa religion

religion40.jpgJe suis assez surpris de voir souvent, des musulmans (pas tous) réagir avec une sorte de mécanisme profond d'autodéfense dès que qu'ils reçoivent la moindre critique envers la religion islamique à la laquelle ils adhèrent à des degrés divers. Il existe bien une forme de compréhension mais de suite rejetée. Toute interrogation est, à tort, perçue comme une attaque ou du moins une incompréhension de l'islam.

Il ne s'agit pourtant pas de nier ce qu'a pu et apporte encore aux civilisations cette religion. La civilisation islamique nous a apporté des choses  plus importantes que le café, artichaut, banane, café, sucre, etc. Les mots d'origine arabe dans notre langue sont nombreux, témoins de l’impact incontestable du monde islamique. Nous croire uniquement héritiers de la civilisation latine ou grecque serait une grave erreur. N'oublions pas  et ce n'est qu'un exemple) que le zéro a été inventé par les arabes; Celui-ci permettait un système de numération beaucoup plus souple et facile que les chiffres romains.

Il me semble qu'aujourd'hui, nous oublions, par une espèce de déni culturel, tout l'apport scientifique, intellectuel du monde arabe, comme d'ailleurs d'autres continents que le nôtre.

Sans être historien spécialisé de cette culture, je me dis simplement que tous les progrès qu'elle nous a apportés ont pourtant été créés sans opposition, du moins apparente,  au Coran.

Et pourtant, comment se fait-il, qu'à notre siècle, nous devions, comme d'ailleurs une majorité de musulmans subir les assauts d'islamistes radicaux, de djihadistes?

Pendant des siècles, le catholicisme a été aussi porteur de guerres peu glorieuses où de braves croyants marchaient dans le sang au nom de Jésus-Christ. La hiérarchie cléricale chrétienne a, comme aujourd'hui certains imans, affirmés haut et fort l’importance d’accepter les choses sans discuter, à  dénigrer la raison, en condamnant par exemple Galilée.

C'est, selon moi et bien d'autres bien plus experts, que les religions peuvent (si pas toujours) devenir et ont été souvent de tout temps de vastes escroqueries. Sous un enrobage bien construit qui promet paradis, salut ou enfer et damnation pour l'éternité, les religions sont devenues de vastes entreprises commerciales, politiques et mercantiles, entretenant un clergé, parfois honnête et désintéressé, chargé de bien faire tourner la "boutique". Leur durée dans le temps est bien plus le résultat d'alliances politiques et financières avec les puissants,  tout en prêchant une solidarité très relative avec les pauvres, que la dite action d'un Esprit Saint ou d'un Allah. Ce manège continue à tourner, même si des voix réformatrices ont réussi à en offrir une autre image.

Voilà pour le côté noir et non contestable de toutes les religions. Dire que ce côté est exclusif serait, me semble-t-il, malhonnête. Des croyants, des membres du clergé ont réussi des aggiornamentos, des réformes enrayant ce manège infernal tout en restant loyaux à leur religion et à des idéaux autres que politique ou mercantiles.

Je ne vois pas pourquoi, l'islam ne réussirait pas des changements capables de le rendre moins doctrinaire, moins politique et mercantile.

Il faut pour cela qu'une forte mise en question vienne surtout de ses croyants. Que ceux-ci ne se sentent pas "traitres" à leur religion dès que ce qui est imposé par des émissaires, interprètes de leur dieu, ou par leur éducation familiale et culturelle, soit considéré directement comme vérité absolue. Les textes sacrés ont toujours été interprétés en fonction des évolutions des sociétés. Ceux qui ne l'ont pas été, ont disparu.

Nous ne pouvons être d'un côté pour la liberté et d'un autre être des soumis inconditionnels à des vérités infaillibles.

 

00:11 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Je te rejoins à 100% sur ce point là. Effectivement le monde arabe nous à apporté des choses, et je pense qu'ils peuvent encore nous en apporter. J'ai apprit beaucoup d'un membre de ma famille Tunisien. Lui aussi rejoint cette opinion. AU nom des dieux on se permet n'importe quoi. Cela me ramène il y a 50 ans voir plus en arrière quand M. Le Curé parlait tout le monde se taisait. Les grenouilles de bénitier prenaient pour argent comptant toutes leurs paroles, même les moins sages. Au jour d'aujourd'hui il y en a du drap sale dont on ne parle pas, ou presque ! Si ça ce n'est pas de la manipulation ! Et c'est pareil dans toutes les religions. Voilà pourquoi je les fuis toutes !

Écrit par : Soledad | 15/01/2015

Et oui, je ne les fuis pas mais je suis agnostique tout en pensant que l'existence ou la non existence de dieu n'a jamais été prouvée! J'ai vécu ce temps des curés potentats!!!

Écrit par : mik | 15/01/2015

Les commentaires sont fermés.