mik dupont UA-70672535-1

20/01/2015

L'influence vaticane

pape avion.pngLe pape François a beau m'être sympathique, rassemblé pour une messe  des millions de "spectateurs", il n'en reste pas moins que sa libre expression me dérange tout en la respectant.

Je n'aime jamais les comparaisons, parce qu'elles engendrent souvent des amalgames. Ceci étant dit, nous semblons ne pas trop nous offusquer des prêches de l'homme blanc qui peuvent choquer nos oreilles laïques.  Nous pourrions pourtant stigmatiser ceux-ci, de la même manière que des prêches d'Imans modérés.  Il ne faudrait pas oublier que si la chrétienté a évolué, elle continue, du moins dans la hiérarchie catholique, à proscrire l'avortement, l'euthanasie. Qu'elle continue à être machiste dans son refus d'accès des femmes à la prêtrise. Qu'elle conserve une forme d'homophobie. Qu'elle semble s'accommoder de l'extrême droite qu'elle n'a jamais vraiment condamnée, notamment en France. Sans nous imposer sa lecture de la société, elle n'est pas sans l'influencer. Elle "ballade" des valeurs reprises dans nos instances politiques. L'exemple des partis à étiquette chrétienne qui les relayent, sans que nous nous ne  les dénoncions avec la même vigueur que celles véhiculées par d'autres religions, en est une illustration...

J'ai dans un post précédent démontrer que la Bible possédait des textes aussi violents que les quelques sourates soigneusement choisies par des islamophobes qui nous les servent en se scandalisant.

Croire que chez nous la séparation du pouvoir et de la foi est bien établie est une illusion ou, pire, une hypocrisie. Nous avons simplement trouvé une compatibilité plus grande entre nos traditions religieuses, y compris dans ce qu'elles portent eu suscitent comme valeurs et morale, qu'avec une religion minoritaire que nous connaissons finalement très peu.

Le voile d'une musulmane nous dérange, parce que signe de soumission, mais pas celle d'une regieuse catho qui pourtant est le signe de son appartenance totale et exclusive à son Dieu! Va-t-on la traiter d'intégriste guerrière et dangereuse ? Personne ne s'offusque vraiment que nos édiles politiques, toutes tendances confondues, se rendent au Te Deum dans nos églises pour la fête nationale. Je devine la polémique que susciterait leur présence dans une cérémonie de ce type dans une mosquée!

Avouons bien simplement que nous acceptons bien mieux les religions qui chez nous sont majoritaires. Bien sûr, nos religions ont fortement évolué. Pensons-nous que l'Islam ne le fait pas ou en est incapable? Et puis, nos valeurs occidentales sont-elles dans leurs généralités si claires que nous ne le prétendons? J'en doute fortement.

Je désapprouve, en tout cas, pour parler de l'actualité, les déclarations du pape faites dans l'avion le conduisant aux Philippines. Sous sa bonhomie et sa simplicité, il a (j'ose espérer que non, mais j'en doute) approuvé subtilement la violence faite aux caricaturistes.  Je reprends sa déclaration: « Il y a tant de gens qui disent du mal des religions, qui s’en moquent, qui raillent les religions des autres. […] Ce sont des provocateurs. Et ce qui leur arrive est ce qui arriverait au docteur Gasparri s’il insultait ma mère [il peut s’attendre à prendre un coup de poing]. Il y a une limite. ». Maladroite parole, mal interprétée, ou forme de légalisation vaticane de la violence? Je ne suis pas le seul, heureusement à penser, que si telle déclaration avait été faite par un iman musulman, nous aurions assisté à une levée de boucliers de nos "bons" défenseurs de démocratie. Sauf erreur ou surdité, je n'ai entendu aucune condamnation!

Un ami m'a fait remarquer qu'il aimait mes textes, mais moins les conclusions. Il a sans doute raison. Un bon philosophe, ce que je ne suis pas, doit avant tout poser les bonnes questions sans  y répondre lui-même. Je me contenterai donc de poser la suivante, toute simple en apparence: Si notre histoire a ouvert les portes, parfois trop grandes, à la religion chrétienne et continue à ne pas les fermer, donnerons-nous la même possibilité, la même chance, dans celle de notre siècle, à un islam européen (parce qu'il est bien aujourd'hui pratiqué par des citoyens nés chez nous)   pour se développer et à se moderniser? Cessons en tout cas, nos brèves de comptoir, tant lues sur les réseaux sociaux mais aussi présentes sur les plateaux télévisés, y compris par des intellectuels et des politiciens...

 

00:26 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.