mik dupont UA-70672535-1

23/01/2015

Ca magouille à la tête du FDF

FDF.jpgLa campagne pour l’élection présidentielle a démarré au FDF. Il serait étonnant que l'indéboulonnable Maingain perde son siège. La stratégie feutrée de Clerfayt ne fera que chatouiller la candidature de celui qui a entre ses mains la machinerie du parti depuis 20 ans et sais comment la régler en sa faveur. Il faut dire que prétendre représenter un renouveau du parti n'est pas très convaincant de la part d'un vieil habitué des tripots politiques. Le bourgmestre de Schaerbeek depuis 2001, fils de Georges Clerfayt, député (1971-2003) et président du FDF (1984-1995) connait la marmite politique dans laquelle il est tombé depuis son jeune âge. Il connait donc l'importance de la lutte des places, bien plus que celle d'une vraie vision de société. Il faut savoir s'affirmer tout en ménageant vos adversaires directs, qui sont évidemment vos amis, bien plus que ceux appartenant à l'extérieur. Plus facile de cocufier Onkelinx que Maingain.  Ce dernier a eu l'astuce d'un semblant de partage de pouvoir, en assurant des présidences à la région wallonne et  bruxelloise. Ces deux présidences régionales n'ont évidemment aucun poids. L'essai d'implantation du FDF en Wallonie, pour seulement embêter l'ex époux MR, s'est soldé par un échec. Bruxelles reste bien aux mains d'un président dit national, mais qui ne règne en fait que sur la région capitale.  

Le parti amarante ne doit son existence qu'à la défense  institutionnelle des francophones de Bruxelles. Pour le reste, malgré ses dires, le projet politique, social et économique reste très flou. Proche d'un humanisme au concept très vague, style cdH, le FDF tient un discours de vision généreuse de la société. Il se situe dans un courant néo-libéral dont on connait pourtant bien sa force inégalitaire! Ce parti surfe sur des points très ponctuels d'actualité, sans vrai fondement idéologique et sans vision globale des mécanismes de société. C'est parfois sympa, mais toujours très opportuniste.

Ce n'est en tout cas pas un Clerfayt qui pourrait mener une vraie refonte du parti pour lui donner une assise autre qu'un centrisme opportuniste. Le cartel ancien avec le MR pourrait d'ailleurs très bien se reformer avec un cdH, ce qui serait d'ailleurs plus conforme à une non-vision réelle de société, sinon celle de répondre au coup par coup à des sollicitations de partage de pouvoir, tantôt avec la droite, tantôt avec la gauche. Ces partis ont l'art d'accommoder leur humanisme au gré des offres du marché politique.

 

12:07 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.