mik dupont UA-70672535-1

25/01/2015

Politique étrangère et terrorisme

terrorisme20.pngSuite à un article dans le "Vif" daté de ce 24 janvier, rédigé par l'écolo Jonathan Piron (ETOPIA), mettant en cause une carte blanche de Pierre Mertens,  président du PTB, intitulée : "La double morale : notre armée est à Bruxelles et Anvers, nos armes en Arabie saoudite", j'ai tenté, à ma manière, de m'en inspirer pour relever quelques axes qui me paraissaient intéressants.

Avant toute chose, j'avoue ne pas bien connaître l'histoire et de la géopolitique du Moyen-Orient. Je me garderai donc d'émettre des avis tranchés ou simplistes, en me contentant de soulever quelques questions qui peuvent rejoindre les courtes analyses différentes de Piron et Mertens.

A propos du berceau de terrorisme qu'est le Moyen-Orient dans notre monde, il me parait important, comme eux, d'en analyser les causes profondes. Pour ce faire, il ne suffit pas, me semble-t-il, comme écrit J.Piron, d'en faire porter tout le poids sur la politique impérialiste des USA en alliance avec celle de l'Europe. D'autres facteurs multiples et complexes se sont croisés et se croisent encore.

Au niveau interne, ces pays n'ont jamais été des exemples de démocratie. Faute des appuis ou interventions de pays extérieurs? Les nombreux coups d'Etat qui s'y sont produits, au nom d'un établissement ou d'un rétablissement d'une démocratie, posent des questions autres que les interventions américaines, par ailleurs très versatiles. Des "révolutions" n'ayant populaires que le nom? Les putschs n'étaient-ils que des luttes de palais entre "chefs" rivaux ayant besoin d'un soutien d'une grosse puissance?  Ces révolutions facilitées par des manipulations d'intérêts et de luttes entre des puissances étrangères, telles que les Etats-Unis, mais aussi la Russie et la Chine n'étaient-elles pas aussi générées par le ras-le-bol d'une population dans la misère? Population confrontée aux pires exactions dès qu'elle manifestait la moindre opposition au régime en place.  Population instrumentées par des facteurs multiples tant internes qu'externes, dont aussi celui de la religion,  sans oublier les doubles jeux de parrainage d'Etats comme l'Arabie saoudite ou encore la Turquie.

L'Europe, traditionnellement alliée aux Etats-Unis et par ce fait à Israël n'a pu que voguer sans vraiment définir sa position politique, criant seulement son attachement aux valeurs d'une charte des droits de l'homme, mais n'hésitant pas à soutenir ceux qui les bafouent allègrement sur tous les continents.

Une seule chose  me semble évidente. Les interventions armées de puissances étrangères n'a fait que complexifier une situation  inextricable. L'autodétermination de ces pays est passée à la trappe. Leur sort ne s'est pas amélioré, voire s'est aggravé. Les guerres d'intervention ont surtout profité aux fanatiques religieux les plus extrémistes.

Notre grille de lecture occidentale n'a d'objectivité et de vraie valeur que dans notre refus de voir une fanatisation entraînant des horreurs et des massacres inhumains. Pour le reste, restons prudents, tant notre vue est brouillée par des enjeux économiques, dont le pétrole, qui s'érigent faussement en diverses idéologies démocratiques à géométrie très variable.

Comme simple citoyen, je reste très dubitatif sur ce que véhiculent nos médias et les discours de politiciens qui, pour certains, paraissent en connaitre autant que moi, c'est-à-dire très peu!

Je rejoins totalement Pierre Mertens lorsqu'il dit et écrit: "Il n'existe malheureusement pas de "solutions faciles" dans la lutte contre le terrorisme, et celui qui prétend cela jette de la poudre aux yeux des gens". Alors qu'un bon nombre de chefs d'Etat vont rendre hommage au roi Abdallah décédé, Mertens a raison de penser qu'il faut " que notre pays mette fin à cette politique de deux poids deux mesures, coupe les liens militaires avec l'Arabie saoudite et exige un contrôle strict des flux d'argent en provenance de cet Etat pétrolier".

Mais n'oublions pas les horreurs et les massacres perpétrés dans des pays autres que ceux du Moyen-Orient.

Je ne tire de mes lectures et réflexions qu'une conclusion: s'informer et encore s'informer, sans céder à des analyses opportunistes ou idéologiques qui nous mèneraient à des actions inefficaces ou contraires à la paix que nous voulons chez nous et dans le monde. 

 

 

 

http://www.levif.be/actualite/belgique/la-double-morale-notre-armee-est-a-bruxelles-et-anvers-nos-armes-en-arabie-saoudite/article-opinion-362279.html

 

http://www.levif.be/actualite/international/le-ptb-la-politique-etrangere-et-les-doubles-standards/article-opinion-363129.html?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=vif

 

 

 

 

09:44 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.