mik dupont UA-70672535-1

15/02/2015

La messe est dite pour Mgr Léonard

léonard.pngCet indiscutable grand intellectuel  s'est-il "planté" par ses véritables convictions ou en pensant que l'expression conservatrice et dogmatique de l'Eglise le mènerait, à l'image de Benoît XV, vers le sommet de la hiérarchie ecclésiale?  Difficile à dire.  Il est en tout cas certain que l'homme Léonard est touché et bien blessé. Sa foi devra lui servir de baume.  Je ne sais si l'humilité de son Seigneur l'aidera ou non à digérer son orgueil bien masqué de monseigneur. Si je n'ai jamais eu de sympathie pour sa pensée et les thèses défendues par cet érudit, j'avoue pourtant avoir toujours eu du respect pour l'homme que j'ai rencontré en privé quelques fois et avec lequel j'ai eu quelques échanges épistolaires. Il avait indiscutablement un grand sens de l'écoute des thèses opposées aux siennes.

L'Eglise n'échappe pas aux ambitions humaines de ceux qui y sont consacrés. Cachées ou non, celles-ci alimentent certainement le maintien de sa structure très peu démocratique. On peut y faire carrière comme dans l'armée ou l'administration.  Pour ce faire, il faut veiller à se faire remarquer par quelques grands électeurs et éminences grises ou "pourpres" . Les désignations épiscopales et cardinalices sont le résultat de savants équilibrages bien plus que l'œuvre du Saint Esprit. Elles reflètent aussi une indication "politique" sur le pontificat en cours. Nul doute que la ligne Léonard ne répondait pas au renouveau que veut insuffler le pape François. Les bonnes relations de notre cardinal Daneels avec le chef suprême et ses très mauvaises avec son successeur sur le siège de l'archevêché de Malines-Bruxelles ne sont sans doute pas étrangères à la crucifixion finale de Léonard.

09:57 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.