mik dupont UA-70672535-1

23/02/2015

Elio Di Rupo tombe la chemise et le nœud papillon

 

di rupo col roulé.jpgAinsi donc, Elio, l'invité du dimanche de RTL, qui avait troqué le papillon pour le col roulé, trouve que son parti se porte bien. Revenant plusieurs fois sur le thème favori, répété par sa bien-aimée Laurette Onkelinx, de  la force des propositions PS, le sieur de Mons annonce parmi celles-ci un impôt sur la fortune  et la lutte contre la fraude fiscale! Alléluia! Le voilà enfin sur la même longueur d'onde du PTB. Ce parti qui depuis des années propose la taxe des millionnaires, un cadastre des fortunes et a dénoncé de manière précise les injustices fiscales, est pourtant affublé au même moment sur la RTBF de parti du "il n'y  qu'a"!  Par contre, le formidable président illusionniste n'hésite pas à bombarder un 8/ 10 au prestidigitateur Junger, devenu vierge à l'Europe après avoir bien caché les astuces de fuites fiscales dans son Grand-Duché de Luxembourg. Cherchez l'erreur…  Mais, il ne  s'arrête pas en si bon chemin. Il annonce l'ouverture d'un vaste chantier des idées, ouvert aux militants. Muselés par la nomenklatura du boulevard de l'empereur depuis des années, celle-ci ouvrirait donc enfin ses oreilles à une base qu'elle sent perdre de plus en plus. Nécessité électorale oblige. Le nouveau chantier devra, me semble-t-il, s'atteler d'abord à  dépolluer celui-là même sur lequel, notre ex-premier Di Rupo, a construit le vaste édifice libéral. Cette dépollution semble bien compromise  quand il place une Maggie De Block en tête du podium des personnalités présentées à classer, derrière un Kris  Peeters qui tente (fort mal, il est vrai) de limiter la casse antisociale NVA et Open VLD. La popularité de Maggie sur le terrain wallon ne peut évidemment échapper au courtisan électoraliste et fin stratège opportuniste du Chef rose pâle.

 

Le changement vestimentaire plus prolo d'Elio ne nous fera pas oublier son action bourgeoise en nœud papillon.  Bien éloigné de la classe populaire, celui qui dit son cœur saigné à la découverte des misères concrètes qu'il semble tout à coup découvrir aura du mal à nous convaincre qu'il a vraiment changé. Le paon et baron PS  se dit résistant aux attaques de ses ennemis et heureux de celles de ses "amis". Je le crois. Pourtant le sourire permanent et figé de cet homme, fort et doué  en communication, jalousant de façon très condescendante et sans le citer vraiment la force charismatique de Raoul Hedebouw, devenu tout-à-coup, selon lui,  le chouchou des médias, risque bien de se crisper un jour.  Qui donc, à part la vaste équipe alimentaire et les irréductibles clients de son parti, pourront encore croire longtemps aux duperies de ce loup de pouvoir devenu dans l'opposition berger bienveillant des brebis à qui il a légué une merde de pâturage?

 

Si Monsieur Di Rupo laisse tomber chemise et papillon, nous ne nous laisserons plus baisser la  culotte par ses belles et fausses promesses oratoires.

 

01:00 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.