mik dupont UA-70672535-1

05/03/2015

Un retour aux sources et un séjour au Brésil

numérisation0271.jpgC'est décidé et réservé, je retourne 15 jours au Brésil au mois de mai. Par fidélité à l'amitié, plus qu'évidemment à mes croyances, j'irai fêter les 50 ans de vie monastique bénédictine de mon ami de collège, avec lequel j'avais aussi partagé 5 ans de vie monacale.  J'ai hésité car il a fondé un monastère à Santa Rosa, dans le Rio Grande du Brésil, situé dans la partie nord-est du pays.  Le trajet est très long, je l'ai fait il y a 3 ans.  De Liège, c'est plus de 2 heures de train, de 13  d'avion et 6 de car!

Fondateur et Prieur d'une communauté de plus ou moins une vingtaine de moines, avec une moyenne d'âge jeune, cet ami de toujours a réussi à fonder la bas une vie communautaire bénédictine envers laquelle je dois beaucoup de ce que je suis et devenu aujourd'hui. En effet, je ne cache pas une certaine nostalgie pour ce que j'y ai appris. Ascèse, discipline, sens du travail patient et bien fait, recherche intellectuelle honnête, sens de la solitude, de la communauté, etc. Déjà très jeune ce qui m'avait attiré vers cette vie était non la "trouvaille" de Dieu, mais sa recherche. Devenu pur et dur agnostique, je reconnais la démarche de cette recherche assez remarquable et surtout très "sage" dans la règle de saint Benoît (VI siècle). Ce n'est par hasard que j'ai donné le prénom de Benoît à mon fils!  Contrairement à ce que nous pouvons souvent penser, cette école n'impose rien de dur, de pénible. Certes, il y a des choses difficiles, mais elles le sont pour des raisons qui apparaissent vite comme justes, parce que nécessaires à la connaissance intellectuelle, au travail et à la vie communautaire. Mon ami veille donc à guider sa communauté dans cet esprit et je sais qu'il est apprécié de ses ouailles qui l'ont réélu plusieurs fois et jusqu'à aujourd'hui à leur tête.  Hasard ou non de la vie, je ferai ce voyage avec la nièce d'un de mes anciens "maîtres" à penser, pour lequel j'ai toujours gardé une grande admiration et affection. Il a été maître des novices au temps où mon ami et moi l'étions. Décédé depuis quelques années, il a aussi fini sa vie dans une autre abbaye bénédictine du Brésil. Homme de grande culture, il incarnait la compréhension, la tolérance et la simplicité. Il savait comment " hors du monde", nous ouvrir à ce qui se passait "dedans". Retour donc aux sources avec cette dame, âgée de 80 ans, mais encore très alerte. Cerise sur le gâteau, au retour, nous séjounerons, accompagné cette fois par mon ami, trois jours à Rio De Janeiro. Bref un long mais intéressant voyage dont  je me réjouis déjà.

http://www.transfiguracao.com.br/mosteiro/

18:11 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.