mik dupont UA-70672535-1

13/03/2015

La revente de Médiacité capote une nouvelle fois

médiacité 1.jpgLe projet tant vanté par les autorités communales semble bel et bien capoter. Rien d'étonnant quand on confie au privé une vision de la ville. A travers les beaux discours du Groupe Wilhelm & Co, le but de celui-ci  était et reste évidemment le profit avant tout pour des investisseurs et non celui d'offrir un mieux-être et un mieux- vivre  aux habitants d'un quartier que la ville laissait se dégrader. Cet exemple n'est pas l'unique dans l'obsession politique de croire qu'un aménagement urbain de cette taille et purement commercial peut revitaliser tout un quartier. Confier à du privé la transformation d'un paysage immobilier est une illusion totale, car il ne profitera qu'à une minorité bourgeoise entraînant une gentrification qui ne fera que déplacer des chancres urbains vers des périphéries qui à leur tour deviendront des lieux de pauvreté et de marginalité. Cette politique ne favorise en rien le développement d'une cité en quête de logements à des prix répondant à une réalité politico-économique qui fabrique de la pauvreté et veut tout à la fois miser sur la consommation populaire. Il y a dans cette vision une contradiction que d'aucuns veulent masquer. Soutenir des projets d'ensemble sur cette base unique de commercialisation ne peut aboutir qu'à l'échec. Hélas, la Ville et son collège échevinal semble bel et bien poursuivre cette politique dans des nouveaux projets d'aménagement, sans se préoccuper vraiment de rendre surtout plus agréable les lieux de vie des liégeois. Avant de viser d'abord l'aménagement des lieux de vie, avant la réalisation de "mastodontes " commerciaux qui tuent d'ailleurs le petit commerce de proximité, nos villes ne produisent plus un cadre de vie favorable à la convivialité. On s'étonne alors de l'accroissement de l'insécurité. Tout ceci n'est que la résultante d'un projet de ville basé sur l'unique commercialisation. La ville oublie bien trop la vision sociale et culturelle dont n'ont cure ceux qui n'ont en vue que la spéculation immobilière et commerciale. Hélas, l'exemple des difficultés actuelles de la médiacité ne semble pas apporter une leçon d'échec aux politiciens d'une majorité communale qui poursuit sa politique bling-bling de vouloir de gros investissements pour des projets pharaoniques qui n'apportent rien aux habitants liégeois.

09:19 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.