mik dupont UA-70672535-1

15/03/2015

HSBC ou FGTB ?

 

fgtb manif.jpgTel était le sous- titre d'un article des derniers articles de Vincent Engel dans "le Soir". La comparaison me plait. A l'heure où certains vont encore critiquer et s'énerver sur les mouvements de grève et les manifestations des syndicats, il est bon de rappeler à ces " bien-pensants", grands défenseurs de la démocratie du droit du travail, que nous les entendons nettement moins critiquer le libre "travail" des patrons qui gagnent, non dix fois plus que leurs employés, mais parfois mille fois plus!  A tous les naïfs qui croient encore à la nécessité de remplir les caisses de l'Etat par des mesures d'austérité pesant sur les moins nantis et que dans un même temps "une richesse disproportionnée se construit sur la seule spéculation, couplée à la fraude fiscale, on n’est même plus dans une injustice : nous sommes face à ce qu’il faut appeler un crime contre l’humanité" dit très justement Engel. Qu'il est difficile  pourtant de lutter contre les "clichés" bien établis par la classe dirigeante. Le dernier sondage politique le prouve encore. Et l'auteur de poursuivre: " Cette inviolabilité du dieu Capital conduit aujourd’hui notre gouvernement à se féliciter de l’accord arraché entre patronat et syndicats, et à s’offusquer que, malgré cet accord, les représentants des travailleurs aient l’incommensurable culot d’oser envisager encore des actions. Quelle impudence ! On peut à la fois proposer aux multinationales des exonérations d’impôt frisant les 90 %, admettre qu’il y a peu de chances qu’on récupère jamais la totalité des impôts qui ont échappé au fisc via HSBC (et d’autres banques), et traiter les syndicats de tous les noms en les accusant de mener des combats d’arrière-garde et de vouloir à tout prix préserver des « acquis » inadaptés aux temps modernes. En quoi le chômeur qui frauderait l’Onem (et il faut rappeler avec force que ces fraudes sont minoritaires) est-il moins excusable que Gad Elmaleh ? On dira que le pauvre Gad nous fait tellement rire et qu’il n’avait que 81.000 € sur son compte HSBC. Il a régularisé sa situation, en plus ; c’est très bien, évidemment. Mais cette somme « ridicule », c’est plus de 100 mois de salaire de base en Grèce, soit plus de 8 ans".

 

Aux riches qui savent se payer des experts fiscalistes, aux gouvernements et patrons qui savent se payer des experts en tout genre, nous ne pouvons compter que sur le contrepouvoir syndical. Heureusement. Mettre à mal les syndicats serait enlever une des pièces maîtresse de notre démocratie. Préférons donc les actions FGTB et autres syndicats à celles moins "bruyantes" mais terriblement efficaces des HSBC et Cie.

 

10:59 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bien contente de lire votre article, ça change des énormes conner...
s/de nombreux blogs, avec les commentaires à l'avenant. Je vais donc
continuer la lecture.
pam

Écrit par : pam | 16/03/2015

merci pam

Écrit par : mik | 17/03/2015

Les commentaires sont fermés.