mik dupont UA-70672535-1

31/03/2015

Alzheimer au pouvoir

alzeimer.pngLa gaffe du président tunisien pourrait prêter à bien faire rire. Dans un lapsus qui a provoqué l'hilarité des présents au musée bardo ( pas celui de Brigitte) , Béji Caïd Essebsi  se trompait de François et confondait Hollande et Mitterrand (mort en 1996)!  Dramatique  plus que comique de voir encore au pouvoir des personnalités qui aurait dû depuis longtemps prendre leur retraite. Comment ne pas se poser la question sur leur capacité à gouverner. Preuve, une fois de plus, que le travail des dits grands se fait par d'autres dans les coulisses obscurs d'une pseudo-démocratie. Mais ne chargeons pas trop le "pauvre" vieil homme. Il y a des "Alzheimer" bien plus graves. Comment ne pas penser à celui de Di Rupo, oubliant par le miracle de l'opposition, les mesures qu'il a préconisées ou du moins acceptées et qu'il ose, avec petit saignement de cœur, regrettés pour les combattre aujourd'hui.  Comment ne pas penser aux jolies joutes oratoires électorales d'un Michel et Reynders jurant ne jamais s'allier à la NVA, promettant haut et fort de ne jamais toucher à l'index. Sarkozy en France bat des records de perte de mémoire. La liste serait longue de tous ces politiciens atteints de troubles persistant de la mémoire.  A croire d'ailleurs qu'elle est très contagieuse cette maladie, au vu des électeurs qui, derrière l'isoloir, font encore confiance à tous ceux qui en sont atteints. Le remède indispensable d'une mise à l'écart de tous ces "oublieurs" semble bien compliqué à appliquer. Le déni de leur incapacité semble bien les protéger de tout traitement librement consenti. Les démocraties vont même jusqu'à leur créer des chambres d'expression où leurs délires se font applaudir. Nos parlements se transforment en cliniques pour amnésiques. On y voit gesticuler, blablater des patients en crise d'identité. L'incohérence entre paroles, actions, émotions trouve en ces hauts lieux de thérapie mode d'expression mais point de guérison. Je crains que la médecine de la populaire Maggy ne puisse débloquer la situation en y accordant nettement moins de fond! Bref, nous les couillons payons largement des soins pour des incurables du pouvoir bouffon.

08:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.