mik dupont UA-70672535-1

02/04/2015

A propos du nouvel hébergement de Michelle Martin

 

panier.pngBien difficile d'émettre un avis sur la libération de cette femme maudite, à juste titre, pour avoir laissé mourir deux fillettes dans des conditions atroces et inhumaines. L'ignominie, à laquelle elle a participé, a été jugée et condamnée sévèrement. La sévérité du jugement ne pourra jamais réparer le mal causé. Comment ne pas comprendre les parents qui n'osent croire à sa libération et au traitement de liberté conditionnelle qui lui est accordé, même si celui-ci est assorti de conditions strictes? Comment comprendre qu'un ancien juge s'engage à lui offrir une planche de salut en lui accordant la possibilité d'un logement?  Il est clair que, me trouvant dans le cas des familles meurtries à tout jamais, j'aurais crié au scandale et aurait condamné vivement cette mesure. Mais mon empathie pour elles ne peut m'empêcher de comprendre également l'autre face de  ce drame humain. Le juge n'a-t-il pas raison de considérer la justice, non comme une affaire de vengeance, mais bien d'une "sanction" qui doit mener à la "reconstruction" d'une personne, aussi monstrueux qu'aient été ses actes? Pour autant, bien entendu, qu'existe chez elle la reconnaissance des faits, un regret sincère, une volonté de réparation.  N'a-t-il pas raison de croire qu' "il y a toujours une lueur d'humanité autour de l'âme d'une personne qui a fait le pire"? Assumer seul la responsabilité d'assurer un accueil à cette femme, sans autre motivation que cette évocation bien humaine et qui mérite respect, me semble pourtant hasardeuse et cachant sans doute des raisons moins altruistes qu'en apparence, bien que très probablement sincères et qui n'ont rien à voir avec les ignominies dont certains affublent l'homme. Il ne m'appartient pas de savoir ce qu'elles seraient et encore moins de les juger.  Nous ne connaissons pas toutes les raisons qui ont poussé le tribunal d'application des peines à cette libération et qu'elles en sont les conditions détaillées. Personnellement, j'aurais préféré qu'elle purge entièrement sa peine, bien que le problème de sa réinsertion après aurait présenté les mêmes difficultés de réinsertion.  Lorsque cet ancien juge, à l'éloquence prestigieuse, très engagé politiquement et socialement, déclare qu'il voit encore dans cette femme une mère de famille aimante, je me pose, peut-être naïvement, la question  du pourquoi de ne pas avoir alors reçu l'accueil dans sa propre famille?  Mais celle-ci, innocente, pouvait-elle le faire et était-elle capable d'assumer une nouvelle charge aussi lourde?  Ou encore pourquoi ne pas avoir essayé un accueil dans une autre communauté, telle que celle des sœurs clarisses? Assumer un tel accueil dans une structure communautaire  n'était-elle pas plus facile à assumer qu'un simple accueil individuel. Dès lors qu'une libération est prononcée, soit anticipativement comme dans le cas présent ou en fin de peine, comme cela arrivera sans doute avec l'autre monstre qu'est Dutroux, à moins de restaurer la peine de mort ( à laquelle je suis fortement opposé), il faut, que cela plaise ou non, trouver une solution de réinsertion. Le raisonnement du Juge Panier prend alors  toute sa juste place. Son  mérite,  dans ce qu’il risque de subir comme violence d'une majorité de population fonctionnant uniquement sur une émotion aussi légitime soit-elle, mérite si pas l'approbation ou l'admiration, au moins le respect.   

 

07:11 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Votre texte est très beau, mais il ne faut pas être plus catholique que le Pape. Elle a fait une partie de sa peine déjà j'en suis outrée et la Justice en Belgique est exécrable, les parents, vous vous rendez compte des parents, elle a laissé mourir Julie et Mélissa, elle était complice, rappelez-vous, elle a déclaré, j'étais jalouse des enfants, le Monstre s'occupait plus d'elles que de moi, ça veut dire, quoi plus d'elles??????Ca veut dire les tortures, les viols, et les amis des amis qui s'occupaient aussi plus des pauvres petites...et n'oubliez pas Ann et Eefje ont été enterrées vivantes et Leaticia et Sabine, elles ont été sauvées, elles ont subi quoi ???Elles vivent avec quoi en tête, elles auront ces horreurs devant les yeux le reste de leur vie, cette maudite femme ne mérite qu'une chose : la perpétuité.Elle a toutes les chances, maintenant elle va être chouchoutée par un Juge, je me demande quelles en sont ses motivations????la charité chrétienne, comme les sœurs???? La réalité dépasse la fiction, hélas.

Écrit par : Christiane | 02/04/2015

à Christiane. Je comprends tout- à- fait votre réaction, mais je pense que chacun doit avoir une chance de "rédemption", d'autant que je ne crois pas la récidive possible pour elle. Choquant, ce l'est indiscutablement, mais il me semble devoir dépasser l'émotionnel... Pas simple!

Écrit par : mik | 02/04/2015

mik Je suis une Mamy qui a été bouleversée comme tout le monde, par cette horrible affaire, non, franchement, je ne pense pas que cette femme mérite le moindre égard, Dutroux est un monstre, elle l'a assisté, c'est un monstre également, pensez à Sabine et Leaticia..dans quel état étaient-elles en apprenant sa libération, peut-être un jour elle vont la rencontrer dans la rue???Ces deux jeunes filles vivent avec ces horreurs en elles, à qui appartenait les 5000 cheveux?????D'après Nihoul à des gens haut placés, des avocats, des politiques, des juges????on ne sait pas, on n'a jamais voulu savoir.

Écrit par : Christiane | 02/04/2015

Christiane, je suis aussi papy! Cette affaire m'a autant que vous bouleversé. pour ce qui est de Nihoul, je n'attache aucune importance à ses déclarations et je me fie plus à l'enquête du Juge langloy et des résultats négatifs de l'analyse des cheveux.. Pour conclure, il me semble avoir été très nuancé dans ma prise de position.

Écrit par : mik | 03/04/2015

Les commentaires sont fermés.