mik dupont UA-70672535-1

05/04/2015

Notre besoin de symboles

 

cloche.pngN'est-il pas étonnant dans notre monde dit scientifique de voir combien les rites et les symboles persistent encore?  Pourquoi ce besoin ? Pourquoi dans un monde laïcisé qui condamne si facilement des symboles d'appartenance religieuse, fêtons- nous encore des dates, des saisons,  en éprouvant le besoin de les revêtir de symboles, de décors et gadgets en tout genre? Pâques n'en est qu'un exemple, avec ses œufs et lapins en chocolat. Pourquoi marquer le temps par des rituels, qui s'ils ne sont plus chrétiens, n'en demeurent pas moins présents sous une forme actualisée ou ancienne?  Qu'ils soient rites de passage, d'appartenance ou d'initiation, notre monde continue à vouloir une symbolisation, une espèce de spiritualité  à la fois individuelle et collective.  Nous aimons marquer des passages.  Sociologues, psychologues donneront certainement mieux que moi la signification de ce besoin et les raisons pour lesquels ils persistent au cours des siècles. Certes, si  au nom de la raison et de l’émancipation de l’individu, notre société a tendance de délaisser les rituels du moins symboliques, nous sentons bien qu'il est toujours nécessaire d'avoir des repères. Faire disparaitre les symboles et rites m'apparaissent comme un danger d'abandon de sens de la vie. Ils  ont en tout cas un rôle à jouer dans la progression de l’être dans ce qu'il a d'individuel et de social.

 

08:43 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.