mik dupont UA-70672535-1

18/04/2015

Nuances

panier.pngSi ce n'est peut-être pour les 50 nuances de Grey,  énormément de personnes n'aiment pas beaucoup les nuances.  Les déclarations de l'ex juge Panier et son action pour la plus détestée des femmes belges en est une preuve de plus.  Que retiendront-ils tous ces affamés de vengeance?  Sans doute rien de la mise en cause de la politique carcérale qui met plus en danger la société qu'elle ne la protège. Certainement pas qu'il faut plus investir dans les écoles que dans les prisons. Que l'Etat n'assume pas la réinsertion de celles et ceux qu'il enferme.  De l'exception, aussi dramatique soit-elle,  ils en feront la règle générale, allant pointer dans quelques faits divers dramatiques la justification de mesures générales absurdes et injustes. Et que pensez de cette presse de caniveaux qui ne titre que ce qui peut choquer? Le titre de " Héberger Dutroux pourquoi pas?" sera mis en gras et en exergue, alors que la déclaration de Panier  était de replacer cette libération dans le cadre de la procédure de libération conditionnelle et du fonctionnement des tribunaux d'application des peines. Trop compliqué sans doute. Vive le simplisme qui donne bonne conscience.  L'au-delà de l'affaire Martin est laissé aux oubliettes. Les De Brigode et Montay, bouchers de la pensée,  préfèrent la  "scandalite" aigüe et la" politicaillerie" particratique à l'analyse réelle.  Ils ouvrent le boulevard  à la critique populaire du PTB auquel se rattache Panier. Elio et Charles doivent s'en réjouir. Vive le service public à la solde de la pensée de ceux qui le subsidient et y placent leurs pions.  L'affligeante information des relais de la pensée unique, celle qui fait feu de tout bois émotionnel vaut mieux que celle qui éduque à la pensée critique.  On égratigne habilement  sous couvert d'objectivité et de questions simplistes censées représenter ce que pense l'homme de la rue.  Tirer vers le bas fait plus d'audience que ce qui tire vers le haut.  Mais ne nous trompons, c'est comme dans les nuances de Grey, les vierges de la morale crient au scandale parce qu'elles retiennent surtout, comme disait J. Renard, le mot cul écrit dans une phrase, quelle que soit la beauté de la phrase.

09:33 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.