mik dupont UA-70672535-1

10/05/2015

Evoquer nos mères disparues

numérisation0017.jpgNous avons bien raison d'évoquer encore en ce jour de la fête des mères, celles qui nous ont quitté pour un ailleurs que personne ne peut assurer exister ou non. Comme nous sommes dans cette ignorance, autant les faire un peu revivre par leur évocation. Comme tous les morts (osons le mot) leur existence se poursuit dans le souvenir, les nôtres et ceux  des autres. Il est le dernier rempart contre le néant absolu, c'est pourquoi il  est important de le cultiver. Que nous nous souvenions en bien ou en mal, peu importe. Nous n'avons jamais eu des parents parfaits, pas plus que nous n'avons été des enfants parfaits.  Rires, pleurs, joies et souffrances, banalités ou non du quotidien tissent nos souvenirs, comme leur vie et la nôtre. Il nous arrive parfois de les évoquer lorsque nous avons besoin de soutien. Cela nous rassure et c'est bien ainsi. Ils poursuivent ainsi leur vie avec nous et pour nous. Evoquer nos être chers disparus doit nous rattacher à ceux qui sont vivants et qui ont besoin de notre éphémère aide pour qu'ils se sachent aimés, en paroles mais plus encore en actes.  N'oublions pas de joindre à nos souvenirs personnels ceux qui sont collectifs. Si je n'aime pas trop les commémorations collectives officielles et codifiées, elles ont au moins le mérite de resituer l'histoire de nos chers disparus dans l'histoire générale qu'ils ont connue. Histoire tragique des guerres de ceux qui y ont survécu ou non.   Cette Histoire qui lie nos histoires  qui feront  l'Histoire d'aujourd'hui et demain.  

10:38 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci Mik, tout ce que tu as écris me touche, il n'y a plus que les souvenirs des temps heureux ou pas mais au moins ils sont au fond de nos coeurs pour toujours

Écrit par : Tchânou | 10/05/2015

Les commentaires sont fermés.