mik dupont UA-70672535-1

18/05/2015

Petit journal d’un agnostique au monastère (2)

collart.jpgC’était hier le grand jour festif pour célébrer les 50 ans de vie monastique de mon ami. Cela se marque en premier par des offices et une messe solennels. Chants grégoriens, grandes orgues, encens, présence de personnalités religieuses. Contemplation d’abord avec au moins 8 heures de "prestation" dans le chœur de l’église. Une journée de boulot ! Et puis, la fête le soir. Une décoration florale fabuleuse et des tables dressées et nappées dignes des palais royaux. Une vidéo retraçant la vie de mon ami depuis sa naissance, avec une belle série de photos souvenirs. Nous y apparaissons en adolescents, puis en jeunes novices bénédictins. Le parcours qu’ a mené mon ami jusqu’ici au Brésil, où il a fondé ce monastère, est semé de bien de tribulations religieuses et autres. Mais il a réussi à faire incarner ses valeurs monastiques et liturgiques. Son choix n’aurait pas été le mien, mais qu’importe. Aujourd'hui c'est la fête. Un magnifique bufffet nous attend, mais avant  vient le temps des discours de circonstance. Je suis invité à prendre la parole en premier, devant les 150 convives dont je dois être le seul incroyant. Alors, j’ose. En retraçant notre parcours commun, devenu  au fil du temps de plus en plus  différent, je marque mon plus grand intérêt pour l’action que celui de la contemplation. Je retrace un peu mes appartenances politiques évolutives pour affirmer aujourd’hui ma conviction communiste. Je cite Helder Camara, cet évêque brésilien, qui déclarait être vu comme un saint lorsqu’il aidait un pauvre et comme un communiste lorsqu’il demandait le pourquoi de la pauvreté. Je glisse même dans mon petit discours improvisé que j’ai soutenu la campagne du parti qui a, après des dizaines d’années, a réussi à refaire une entrée parlementaire communiste. Et oui, j’ai osé et j’ai été très applaudi et félicité par bien des participants. Les monastères ont été parfois des lieux d’inquisition, mais aussi de révolution…

14:44 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.