mik dupont UA-70672535-1

11/06/2015

Quand la gauche caviar veut se remettre aux moules frites

livre magnette.jpgAinsi le seigneur et maître de Charleroi et premier du gouvernement wallon se paye ( ou paye un nègre) la rédaction d'un nouvel ouvrage intitulé : "La gauche ne meurt jamais" , publié chez Luc Pire. Vrai qu'il y a pire, mais comment encore croire aux litanies de ce prétentieux de gauche qui tout à coup se redécouvrirait homme de gauche. Il y a de quoi rire ou pleurer. On juge l'homme à ses actes et non à ses paroles. Or, le sieur et baron d'un PS, qu'il a épousé par carriérisme politique,  abandonne tout à coup sa toge d'élite universitaire et son siège cossu de ministre et bourgmestre, pour se faire le défenseur ardent des plus vulnérables qu'il ne cesse pourtant de rendre encore plus pauvres par des mesures d'austérité. Celui qui fuit et prétexte bien compliquée la taxe des millionnaires, favorise en permanence le partenariat public et privé qui ne fait qu'enrichir les spéculateurs se fait  l'orateur moral d'une classe populaire en détresse. Quelle hypocrisie! Voyant le balancier politique prêt à l'envoyer, lui et son parti, aux oubliettes, d'une gauche agonisante,  il vient clamer  la nécessité de nouveaux mécanismes qu'il ne cesse de pratiquer. Facile de retenir que la gauche a toujours été du côté de la fête quand on sait se payer de quoi la faire grassement. L'étoile polaire de l'égalité, dont les élans grande éloquence se disent rivés,  me semble fortement se confondre avec les restos étoilés où le nouveau baron rouge déguste le caviar en faisant croire qu'il soutient le friturier du coin avec ses moules frites! Un peu de décence Monsieur Magnette…

18:29 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.