mik dupont UA-70672535-1

01/07/2015

Le billet de train...

 

billet.jpgEn prenant l'autre jour le train pour me rendre à la manifestation de soutien à la Grèce à Bruxelles, je me suis laissé tenter de prendre mon billet au distributeur automatique. Un camarade me fait remarquer que ce geste est en contradiction avec mes valeurs. Il a bien raison. Mea culpa! Nous sommes bien trop distraits concernant parfois des gestes simples imposés par une société que nous refusons. Ce système participe à sa déshumanisation. Beaucoup de personnes vivant dans l'isolement voyaient encore là un contact humain tomber dans le vide. Un bonjour, un éventuel sourire, un bon mot n'ont plus lieu d'être devant  la machine distributrice. Parait que c'est le progrès! Même phénomène un peu partout: banques, auto-scannage des marchandises dans les grandes surfaces,  pompes à essence,  etc., etc. Que dire aussi des conversations avec nos facteurs soumis à un parcours chronométré. Profit oblige. Faut-il s'en alarmer? Ne serions-nous pas de vilains nostalgiques d'un passé embelli?  Peut-être, mais mes petits exemples ne s'arrêtent pas à des domaines perçus comme mineurs. Même les temples de la culture que sont les librairies sont en train de mettre clé sous le paillasson. Demander conseil à une personne avertie dans la quête du bon livre laisse la place au commerce par Internet. Pour ne pas perdre de temps, voilà qu'un peu tout est accessible et à portée de notre souris.  Fiction ou non, mais ne va-t-on pas arriver un jour à l'inutilité d'écrivains? "L'intelligence informatique" via des logiciels complexes pourrait nous écrire des livres qui seraient des succès assurés.  Sans dramatiser, prenons au moins conscience des risques d'une société qui nous conduit vers une désincarnation de l'humain.

 

07:41 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.