mik dupont UA-70672535-1

18/07/2015

Quand le Lion rugit à nouveau

 

lion.pngLa Flandre conquérante, celle qui veut aujourd'hui se doter d'un "véritable" ministre des affaires étrangères et faire rouler à vitesse différente sur son sol; celle qui mène par le bout du nez notre premier cache aussi une autre Flandre. Peut-être plus silencieuse, la Flandre ouvrière qu'a perdue le SP, existe toujours bien. Il suffit de voir le succès des manifestations anti-austérité où l'union des travailleurs, flamands, wallons ou bruxellois se confondent dans les mêmes revendications. Le sentiment qu'une Flandre serait à droite et une Wallonie à gauche reste bien plus un sentiment qu'une réalité. L'unité d'alliance politique au Nord pour appliquer une politique baptisée de centre droit n'est qu'une apparence. Cette façade flamande cache bien des fissures entre des partis dont l'objectif essentiel est celui du pouvoir. C'est la lutte feutrée pour obtenir la part la plus importante du gâteau électoral. Le CD&V, frustré d'avoir perdu sa position de premier parti de Flandre et un poste de premier ministre au fédéral, cherche sa revanche. L'Open VLD y va de "tout à droite" en matière économique pour tenter de récupérer ses électeurs droitiers partis à la N-VA. Le SP, dans l'opposition opère un reprofilage plus à gauche pour récupérer un électorat oublié. L'ordre flamand derrière un lion NVA ne cessant de rugir pour se montrer maître d'un territoire relève bien plus d'une image que d'une réalité de terrain. A côté d'une autonomie qui ferait l'unanimité, le réveil d'une Flandre touchée lentement par la récession d'une politique d'austérité à l'échelle fédérale et européenne est en train de s'opérer. Pendant que la N-VA, le CD&V et l'Open VLD se cherchent noise pour récupérer une part d'électorat sous la tutelle bienveillante du monde financier, les lignes populaires, elles, avancent et se liguent hors particratie.   Le mouvement " Hart boven Hard" et  son équivalent francophone " tout autre chose" est significatif d'une union de citoyens et d'associations où l'union solidaire se construit hors champs communautaire. Voilà qui pourrait bien mettre à mal le lion rugissant des nationalistes flamands.

 

11:10 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.