mik dupont UA-70672535-1

19/07/2015

Amener les gens à réfléchir

réfléchir.pngEn lisant des commentaires sur la crise grecque et notamment sur les articles reprenant les déclarations de la mère de Tsipras, je me dis qu'il y a encore beaucoup à faire pour amener une masse de gens à réfléchir au-delà des clichés simplistes provoqués en partie par des médias qui alimentent la débilité humaine. Ainsi, je lisais: "Ah il était beau son discours révolutionnaire qui l'a amené à son poste, anti Europe... Mais quand vous êtes à sec, vous ne bombez pas le torse devant votre banquier. Promettre l'indépendance c'est facile, promettre plus c'est du blabla mais les gens aiment ça..."; "Pauvre petit, il vit encore chez sa maman"; et je vous en passe des meilleurs! Notre siècle de l'expression raccourcie et des émoticônes ne facilite évidemment pas la lecture, source première de la réflexion. Je le vois en permanence sur les réseaux sociaux. Dès qu'un texte dépasse 5 lignes, il est vite zappé. Le prétexte du temps est facile. Pour des conneries on le trouve. Lutter contre les inégalités devrait évidemment commencer par l'éducation à la réflexion.  Je ne veux pas être moralisateur et juger les personnes sur leur culture ou inculture. Il faut aussi tenir compte du vécu subjectif de ces personnes, autant que de leur situation économique ou culturel. Lutter contre les inégalités, n'est-ce pas d'abord d'en faire prendre conscience? Concrètement c'est lutter sans se décourager contre le  "ça va de soi’, le "c’est ainsi" et le " on n’y peut rien". A l'heure où de nouveau, la culture est mise à la diète, la question des inégalités se pose.  La construction de la prise de conscience des inégalités demande une action tenace, de longue durée de mouvements culturels et sociaux. Les  sous- financer est un moyen de l'étrangler. Une chose me parait évidente, c'est dans la vie collective que cette "pédagogie" est la mieux assurée.  Cette petite pensée du jour s'arrêtera ici, sous peine d'être trop longue pour être lue!!!!.

10:16 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.