mik dupont UA-70672535-1

03/08/2015

La démocratie du pétrodollar

arabie.jpgL'anecdote ne vaudrait sans doute pas tout le foin et la levée de boucliers faits autour de la privatisation d'une plage pour ce personnage royal  d’Arabie saoudite (et sa suite de 1.000 personnes) en vacances en France, si elle n'était le symbole de notre fausse démocratie pour qui la valeur du pétrodollar rend  nos gouvernants amnésiques. Nos dites valeurs européennes, attachées aux droits humains, s'effacent vite devant la souveraineté du fric à gogo.  Le seul pays du monde où, entre d'autres atteintes fondamentales à la liberté,   les femmes ne peuvent pas conduire une voiture (quoiqu'en dise madame Lagarde trouvant ce roi grand défenseur de la femme)   et où l'opposant Raif Badawi  reçoit 1000 coups de fouet, avec cris de douleur diffusés sur les radios nationales, semble moins gêné que  des femmes voilées dans nos quartiers urbains. Mais, ne soyons pas hypocrites, d'autres pays sont salués par nos gouvernants, alors que leur démocratie n'est guère plus brillante. La Chine et les USA restent les pays  où se déroulent le plus d'exécutions capitales. Israël bafoue  avec violence et en permanence les droits de tout un peuple à l'autonomie. Que dire de pays africains et autres? La liste serait longue. La focalisation de l'opinion publique sur les vacances d'un despote à pognon grâce à un sang bleu de monarque  ne devrait pas nous faire oublier toutes les violences, sanglantes ou non, des inégalités dues à une répartition injuste et révoltante des richesses dans notre monde. Les grandes leçons de morale démocratiques par les puissants s'effondrent vite dès qu'il s'agit d'intérêts économiques. Le profit d'abord…

 

07:25 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.