mik dupont UA-70672535-1

08/08/2015

Les primaires américaines

trump1.jpgQuelles soient démocrates ou républicaines, les primaires américaines ressemblent bien à des jeux de bac à sable pour enfants très riches, avec en tête  Donald Trump. Rien vraiment détonnant à voir aux USA le capital remplacer le niveau intellectuel. Les millions et milliards valent mieux que d'autres "qualités". Sans ce dénominateur commun, point d'espérance pour la Maison blanche. Il faut se vendre comme un produit dont la qualité première n'est point sa composition mais sa tromperie communicative. La percée médiatique avant tout, quitte à ce qu'elle soit grotesque. Il faut piquer les électeurs, peu importe si c'est en satisfaisant leur goût vils et bas. La stratégie de la bonne grosse connerie qui polarise les débats vaut souvent mieux qu'une défense sérieuse d'un programme. Si la candidature de Trump risque bien et heureusement de n'être qu'une bulle, elle illustre pourtant bien ce qu'est une élection américaine. Pas certain que des Busch ou Clinton soient d'un niveau beaucoup plus élevé. Le mal américain, dont nous nous amusons à tort, est pourtant aussi à nos portes. Il est porté par des médias exsangues qui n'ont plus le temps de creuser se contentant de relayer la pensée du fric. Et puis, puisque le peuple semble préférer des propos anecdotiques, outranciers ou croustillant, à tout débat d'idées, pourquoi s'en priver? Là-bas, comme ici, il suffit de constater comment fonctionnent la machine à clics… Les téléspectateurs réguliers en savent moins sur l’état du monde que sur celui qui va gagner Love Story, Koh Lanta ou The Voice. Cette campagne américaine semble bien ressembler à cette maladie devenue difficilement curable qui répond à une logique d'un peu partout. Elle voudrait que, dans un groupe, tous s’alignent sur le plus bas niveau non seulement intellectuel, mais aussi raciste, individualiste, ayant comme maître à penser la réussite matérielle. Avant donc de trop critiquer le show américain ou de nous en amuser, il serait bon d'abord de balayer devant notre porte!

08:46 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.