mik dupont UA-70672535-1

28/08/2015

A propos du dernier sondage RTL sur les migrants

 

migrants.jpgA lire ce sondage, nous pouvons constater, une fois de plus, que la peur entretenue par notre gouvernement, et  d'autres,  fonctionne bien. Les déclarations mensongères et populistes de De Wever et Cie ne sont pas innocentes en la matière et ce sinistre individu sait très bien utiliser un sentiment de peur et  d'injustice pour diviser une opinion publique sur cette question, comme d'ailleurs sur d'autres.  Son utilisation de la lâcheté démagogique de la peur est bien difficile à vaincre. Le sondage le montre. Partagé entre la compassion humaine et la peur de perdre une partie de son beefsteak, le Belge, du moins en relative majorité, semble bien adhérer à une politique sécuritaire dont il mesure mal le danger.  En faisant vibrer toutes les cordes de l’insécurité d’une population captive de sa propagande, De Wever fait encore mouche. Le MR a beau préciser un accord gouvernemental sur une politique d’accueil ouverte, humaine, mais ferme, c'est  ce dernier mot qui sera mis en exergue par son pitoyable allié. Acculés à des choix douloureux, les électeurs, comme des automates, sont manipulables par la peur. La dernière pantalonnade de Charles Michel  à l'Elysée au sujet du geste héroïque des américains dans le Thalys n'avait d'autre objectif que celui-là. Ce que d'aucuns estiment être un honneur mérité n'est évidemment, via ceux qui remettent la médaille, qu'une habileté calculée, bien éloignée d'un remerciement sincère. "Maintenir les hommes dans la peur, c’est les maintenir sous un grand pouvoir" disait déjà Machiavel. A la peur du terrorisme est venue s'ajouter aujourd'hui celle de l' affluence de migrants. Le mécanisme de manipulation par la peur est donc repris de façon identique.  A l'impopularité des mesures antisociales mises en vigueur par son gouvernement, Michel à l'image de bien des politiciens, sait qu'il peut toujours compter sur un événement dramatique, tel que celui du Thalys hier, de Charlie hebdo avant-hier, des migrants aujourd'hui pour détourner l'attention de la population. Les politiciens ont toujours su que la peur est le meilleur moyen de convaincre les populations réticentes à accorder leur soutien inconditionnel au gouvernement. La vague médiatique sur le drame des migrants et  le danger terroriste met en arrière-plan les réformes honteuses sur le chômage, l'augmentation de l'électricité, et taxations injustes. La crise et la montée des inégalités aidant risquent bien d'être masquées et d'engendrer une forme de résignation endiguant ainsi les mécontentements.  Chez nous, le mythe de l’insécurité se porte bien. Son entretien, et le sondage le démontre encore, ne va certainement pas favoriser l’ouverture d’esprit, la compréhension de l'injustice sociale et  la disponibilité à l’action revendicatrice et militante. Il suffit aussi de lire sur les réseaux sociaux le repli sur la sphère privée des gens, avec leurs distractions diverses et une consommation qui fait oublier la solidarité. Eradiquer la peur et l'égoïsme n'est jamais simple. La meilleure arme réside probablement dans l''éducation et l'ouverture d'esprit. Le sentiment de la peur infantilise. A nous de rester adultes et de ne point tomber dans la manipulation politicienne. Gardons aussi la raison. L'histoire nous prouve aussi qu'avec le temps, les peuples ne sont jamais aussi stupides que ce que pensent ceux qui les manipulent…

 

09:39 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.