mik dupont UA-70672535-1

18/09/2015

Marre de la compassion des "grands"

mathilde.jpgComment ne pas être scandalisé par le choix de consacrer plus de milliards à la guerre plutôt qu'à la paix? Comment ne pas voir dans la course aux armements une honte humanitaire?  Comment ne pas voir et comment approuver les choix de ceux qui par un dit "réalisme" de la peur préfèrent les armes au pain et à la dignité de la personne humaine?  Comment préférer la construction d'avions, de sous-marins et tout un arsenal militaire à la construction de logements décents pour tous ? Comment nos dits représentants osent-ils parader dans le luxe de conférences, de congrès pour y tenir des discours humanistes tout en courtisant les faiseurs d'inégalité et de guerres? Le dernier petit exemple, à ce sujet, de la reine Mathilde au Conseil des droits de l'homme des nations Unies à Genève a de quoi faire rire ou pleurer. "Je constate qu'aujourd'hui encore, femmes et hommes restent confrontés à d'importantes inégalités. Cela a des répercussions considérables sur la dignité humaine, sur la cohésion sociale et économique, sur la croissance durable et sur la compétitivité", a déclaré la reine des Belges. Mon Dieu, quelle grande révélation! Quand donc donnera-t-on dans les lieux prestigieux du pouvoir, la parole aux victimes des discriminations et des guerres plutôt qu'aux pantins couronnés ou à celles et ceux vivant le cul dans le beurre, ceints d'écharpes tricolores? Quand parviendrons-nous à imposer au pouvoir des hommes comme ce José Mujica dit "Pépé" , président de l'Uruguay entre 2005 et 2010? Quand serons-nous représenter par des personnes allergiques au protocole, autres que ces trous de culs  qui nous coûtent la peau des fesses pour des prêches banals et bateaux?  Détail budgétaire sans doute, mais symbolique d'une gouvernance du monde par des dames toilettées par de grands couturiers et des hommes en uniforme militaire ou bardés de cordons et médailles obsolètes. Quand oserons-nous sortir dans la rue pour réclamer autre chose que des discours de compassion. Quand oserons-nous crier à ces représentants du consumérisme, qu'égalité et cohésion sociale ne peuvent se créer dans leur foutue compétitivité, source d'austérité pour la masse et de richesse pour leur petite minorité? Quand oserons-nous crier et exiger des écoles plutôt que des avions de guerre? Quand oserons-nous mettre fin au règne d'une classe d'élites qui se reproduit ou se construit sur les bases de notre ignorance, de notre dégoût inactif de la politique capitaliste qui nuit plus que la cigarette à notre santé psychique et sociale, par leur tabac de merde aromatisé de l'herbe verte du pouvoir et du fric à gogo. Y en a marre de leur compassion hypocrite ou non. Faisons les migrer vers la pauvreté qu'ils déplorent…

 

 

09:01 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.