mik dupont UA-70672535-1

15/10/2015

Les représentants du peuple

 

chambre.jpgAh, nos fameux représentants du peuple! Comment ne pas y voir plutôt de piètres représentants de commerce cherchant électorat en détresse. Que de jouxtes inutiles pour de toute façon aboutir à l'obligation d'acheter une marchandise que la rue a pourtant rejetée. Et quand bien même le discours pourrait faire changer d'avis, il ne fait jamais changer de vote. La dénonciation  de l'austérité libérale par le PS fait pour le moins sourire. L'austérité socialiste a précédé et enclenché celle qui succède. Elle est à peine plus digérable en région wallonne et bruxelloise. Cette succession de clowns à la tribune des menteurs ne semble amuser qu'un hémicycle de profiteurs bien éloignés des préoccupations et réalités quotidiennes de citoyens à qui il est imposé de se serrer la ceinture, de retrousser les manches tandis que ces messieurs et dames jouent à qui ment le mieux pour satisfaire bien souvent le narcissisme bêbête du pouvoir. Se saisir de la victoire d'un ballon de foot tricolore pour faire applaudir une assemblée de supporters de la rigueur nécessaire pour travailleurs et de l'argent à gogo pour supporters d'actionnaires est gentil, mais tellement facile. Si la popularité ne se forge que par ce moyen minable, nous ne  sommes pas sortis de l'auberge rouge, bleue, verte ou orange. Peu importe la couleur, nous connaissons le menu servi. Cette assemblée a en tout cas, elle, perdu toute sa force d'arbitrage. Il lui est devenu impossible de sortir sa carte jaune et encore moins la rouge à l'équipe capitaliste des joueurs en bourse et des banquiers, seuls auteurs des buts des matchs truqués auxquels participent nos élus. Les heures de palabres des ténors, barytons ou basses ne valent pas le salaire accordé pour cette opérette faussement populaire. Une réduction de leur temps de faux travail ne serait pas inutile, avec évidemment baisse de salaire! La Laurette majorette dans la rue et choupette à la tribune des faux-culs n'est que l'image bien triste de notre démocratie de pacotilles. C'est nous qui devons redevenir des diables rouges!  "Travailleurs, groupons-nous enfin. Debout! Les damnés de la terre" pour vaincre les blablas de nos politiciens qui se foutent de notre pain! Amen.

 

09:59 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.