mik dupont UA-70672535-1

18/10/2015

Virginie Calmels: la droite dans toute son horreur

juppé.pngAvant le témoignage poignant d'Evelyne Emeyé, nous avons eu droit hier, sur le plateau de Ruquier, au discours de la droite dans toute son horreur. Virginie Calmels, l'adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux nous a lassés par une logorrhée chiante, comme apprise par cœur, sur la nécessité de mener la politique de manière entrepreneuriale. Entendez le profit et rien que le profit. Rien d'étonnant évidemment venant de la part de l'ancienne dirigeante de la filiale française d'Endemol ( la société internationale de production de téléréalités) et toujours présidente du conseil de surveillance d'Euro Disney, dont elle n'a pas voulu révéler ses émoluments pour 4 réunions par an! Elle a tenté et raté de nous démontrer qu'elle quittait le monde des affaires parce qu'elle aimait la  France et la voyait sombrer dans le misérabilisme. Pur profil financier, on peut craindre que son mentor Juppé, en la catapultant tête de liste de l'alliance LR-UDI-MODEM en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes aux élections régionales de décembre, suive cette ligne de conduite ultra libérale. Encore une personnalité, qui sans nul doute, est atteinte d'un pouvoir complexe à cerner, mais bien présent,  où la réussite personnelle vaut mieux que l'intérêt général, prétexte à gravir les échelons.  Cette nouvelle dame de fer prétend avoir choisi de gagner 50 fois moins pour être utile à la France. Elle finirait par nous faire croire qu'elle a le fer de  Margaret Thatcher et le faire de mère Térésa!! Qui croira qu'elle n'a, selon ses dires, aucun plan de carrière, alors qu'en évidence elle vise d'être ministre en cas de retour au pouvoir de la droite en 2017. Bref, le mensonge politique dans toute sa splendeur et son horreur. Et dire que des tas de pigeons se laissent encore prendre au piège électoral de pareil personnage.  La seule petite différence avec nos politiques belges, est qu'elle maitrise parfaitement la communication. Et pour cause au vu de son parcours passé. Cela n'a heureusement  pas  empêché les deux chroniqueurs Léa Salamé et Yann Moix de la mettre en boîte.  De quoi perdre, comme bien d'autres, leur beurre en cas de victoire de cette horreur de politique déguisée sous le sourire accrocheur de cette dame à qui Juppé a demandé de travailler sur son programme économique.

09:05 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.