mik dupont UA-70672535-1

20/10/2015

Quand les médias forgent nos opinions

 

grève 4.jpgVous me direz certainement que ce  ne sont  pas les médias qui forgent votre opinion, tout comme la pub n'influence pas vos achats. On se demanderait bien alors pourquoi les grandes firmes consacrent des millions pour vendre leurs produits. Bonne chance au petit fabricant pour les concurrencer, bien qu'on parle du bienfait du libre marché. Toujours et encore le dogme de la compétitivité! Comment dès lors, ne pas prendre conscience que les médias nous vendent la politique selon le même mode. Ce sont eux qui font voter pour nos dits représentants qui ne sont en fait que les leurs. D'abord en leur ouvrant largement leurs portes. Une popularité s'acquiert aujourd'hui presqu'exclusivement sur votre présence ou non dans les médias et peu importe ce que vous y racontez. L'important est d'être vu. Plus dramatique encore, et nous venons une nouvelle fois de le voir  concernant les grèves actuelles, combien  la méthode du compte rendu journalistique est liée, non plus à un minimum d'objectivité ou à un  vrai débat d'idées, mais   à une instrumentalisation du consommateur. La remise en cause des syndicats n'est pas fortuite. Elle ne dépend évidemment pas de quelques foyers allumés sur une autoroute. On profite d'un fait isolé, transformé en buzz, pour manipuler une opinion crédule. Une société sans syndicats se porterait mieux. L'apport à la politique gouvernementale est à peine déguisé. Il serait meilleur pour votre santé de les voir mieux contrôler, de la même manière que l'on présente un "activia" comme indispensable au  contrôle et sourire de votre ventre! Et ça marche. Il suffit de lire les commentaires d'une majorité de lecteurs dans nos journaux.  Une chemise déchirée, une petite dégradation de chaussée sont traitées de violence injustifiable. Par contre, point de violence pour des milliers de foyers plongés dans la précarité.  Et ça marche. Les péteux bien au chaud sous d'autres feux que les braseros s'en donnent à cœur joie. Les dits humanistes du style Maxime Prévot se lancent dans des opérations de grande justice pour punir ceux qui pourraient mettre à mal leur carrière, bien plus qu'une chaussée un peu dégradée… De quoi vraiment prendre conscience que ceux qui choisissent nos représentants sont bien plus les possédants des médias via leur financement publicitaire que les électeurs.  Même la Tv dite publique n'échappe pas à la règle. C'est ce monde de la finance qui dicte les lois à ceux qu'ils ont mis en place pour les servir. C'est à vomir

 

08:58 Écrit par mik | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

-url?
-Que voulez-vous que je vous dise sinon que je suis d'accord avec vos écrits et que ce matin je me suis fâchée sur une personne de facebook qui accusait la FGTB en particulier d'être la responsable du chaos politique actuel et de la mort d'une parsonne parce que le chirurgien de garde n'était pas arrivé à temps,aucune analyse de la part du peuple,esprit borné,manipulé et qui se croit libre c'est celà le plus grave,aucune connaissance de l'histoire,amnésie volontaire pour d'autre,parfois je me demande ce qu'ils ont à la place du cerveau.

Écrit par : poelart | 21/10/2015

Merci Poelart de votre commentaire.

Écrit par : Mik | 21/10/2015

Les commentaires sont fermés.